Faits Divers

NÎMES Huit mois de prison avec sursis… pour avoir frappé sa femme enceinte

Dans la salle d'audience du tribunal correctionnel de Nîmes. Photo archive / Objectif Gard

Un homme de 45 ans a été condamné par le tribunal correctionnel de Nîmes à 8 mois de prison avec sursis et à une mise à l'épreuve de deux ans qui consiste en une obligation de soins et de travail.

Il est sanctionné pour " violence aggravée par deux circonstances". Le père de famille est rentré du travail le 12 juillet dernier dans son appartement nîmois lorsqu'une dispute est survenue dans le couple. Madame explique qu'elle a demandé de l'argent à son mari pour faire des courses et qu'elle a reçu ensuite des gifles et aurait été victime d'une tentative d'étranglement, selon la présidente du tribunal correctionnel qui expose les faits. La mère de famille est enceinte de 5 mois. Les autres enfants du couple étaient au domicile lorsque les violences sont survenues.

Monsieur qui est détenu depuis le soir de l'agression, affirme que sa compagne a inventé toute cette histoire de violences pour obtenir des papiers car elle est en situation irrégulière sur le territoire national. Un médecin légiste délivrera à la victime une ITT de 3 jours en constatant des hématomes. Lorsque les policiers sont intervenus dans l'immeuble gardois où vit la famille, la femme était prostrée dans le hall d'entrée.

B.DlC

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité