A la uneActualitésSociété

NÎMES Massive Attack les problèmes sociaux et fait résonner l’humanité

Pas d'amphi mais une bonne ambiance pour le concert de Massive Attack (Photo Anthony Maurin).

Voilà des Britanniques que l'on accepte sans faire de mauvaises manières. Massive Attack était en concert dans les arènes de Nîmes pour une session planétaire d'humanisme version trip hop comme eux seuls savent faire.

En première partie, les Young Fathers, qui sont d'ailleurs revenus faire une paire de titres en seconde partie pendant que les stars prenaient l'air, ont assuré mais leur son, peut-être un poil trop fouillé, a pu désarçonner quelques spectateurs. Forte, très forte, lancinante presque, la musique offerte à l'écoute était tout sauf reposante ou planante.

The Young Fathers (Photo Anthony Maurin)

Passons aux choses sérieuses avec Massive Attack... Vous ne connaissez pas ? Vous rigolez ? Quelques titres dans les films suivants, Matrix, Mission Impossible, le Chacal, Snatch, Dany the dog, Gomorra... ou encore le film les Yeux dans les bleus (Teardrop) un documentaire immersif sur la victoire de l'équipe de France de football en 1998. Et oui la France est encore championne du monde une nouvelle fois en 2018 si vous avez raté l'actualité !

Demandez aux Monty Python... (Photo Anthony Maurin)

Bon et évidemment, en photos, ce concert ne rendra pas des masses car le message passé par les voix et le grand écran était bien plus important que la seule image des musiciens et chanteurs sur la scène. Un concert intellectuel, un moment perdu dans les vagues de la Méditerranée niché entre deux bateaux bondés d'immigrés et des revendications anticapitalistes assumées.

(Photo Anthony Maurin).

Sarko, Trump, Macron... : le groupe envoie des lignes de textes à la manière de Matrix sur un grand écran en même temps que les chansons s'égrainent sur la scène. Tout le monde en prend pour son grade. Certains ferment les yeux, d'autres ouvrent les oreilles mais en tout cas, ce concert pousse à la réflexion même s'il s'est achevé sur une note moins panachée et dans un univers plus proche de nos amis les Bisounours.

Un trip hop fouillé, un propos détaillé et une mise en scène recherché, le public n'a pas dû être déçu de sa sortie nîmoise. Envoûtant, hypnotisant par moment, le groupe qui fête ses 25 ans a régalé ses fans. Environ 6 000 personnes dans l'amphithéâtre et une soirée des plus sociétales.

(Photo Anthony Maurin).

Psychédélique comme toujours, Massive Attack n'a pas changé et donne à voir et à entendre une voix que l'on entend que rarement. Rare, précieuse mais pas toujours comprise, même par les initiés. " C'est du rock trip hop de drogué ! Enfin, si on peut dire que les amateurs de rock sont des drogués mais c'est un bon concert quand même ! ", s'amuse Fanny qui a tout de même œuvré en coulisses pour assister au concert du soir.

Excellent bonus à ne pas omettre, même si le groupe est britannique il a eu la charmante idée de dire quelques mots dans la langue de Molière et d'écrire tout son discours de propagande en Français sur le grand écran... De quoi donner à réfléchir, sérieusement.

Massive Attack (Photo Anthony Maurin).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 34 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “NÎMES Massive Attack les problèmes sociaux et fait résonner l’humanité”

  1. Bonjour,

    Je suis allé au concert hier soir. 3 ème fois que je voyais Massive Attack après 1998 à Toulouse (la tournée qui suivait la parution de Mezzanine) et fin 2009 à Marseille, juste avant la sortie de Heligoland. En 2009, le concept visuel était le même que celui vu hier soir, qui bien sur a été réactualisé au regard des infos diffusées.
    Superbe concert mais…BEAUCOUP TROP COURT ! A peine 1 heure 30…Peut être que les techniciens ont pris peur à la suite des quelques gouttes qui ont commencé à tomber. Un copain m’a mis par SMS qu’en effet sur scène, les techniciens commençaient à mettre des bâches sur les instruments et les installations.
    Le groupe ne célèbre pas du tout ses 25 ans vu que je l’ai connu en 89/90 alors que je vivais à Londres par le biais du remix de Nusrat Fateh Ali Khan « Mustt Mustt ». Et le premier album « Blue Lines » est sorti en Avril 1991. Le groupe approche donc de ses 30 ans d’existence!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité