A la uneActualitésCulture

FESTIVAL DE NÎMES Big flo et Oli retournent les Arènes

Bigflo a démarré le concert seul sur scène (photo Corentin Corger)

Avec un public en ébullition, les deux rappeurs toulousains ont mis un sacré bordel dans l'amphithéâtre romain. Une fête partagée avec VSO et Naâman qui ont ouvert les hostilités. 

C'est vers 22 heures que Bigflo, l'aîné de la fratrie, a fait son entrée sur scène avec le morceau La vraie vie, nom également du dernier album du groupe sorti en 2017. Les premières titres s'enchaînaient et les deux rappeurs montaient tranquillement en température. Les fans ont eu droit à différents tests, notamment sur les anciens titres du duo. C'est à peu près au milieu du concert que la prestation basculait dans une grande fête familiale où s'étaient invitées plus de 7 000 personnes.

De manière inattendue, le père de Florian et Olivo débarquait à la fin du premier couplet d'une chanson écrite en son honneur Papa. Une petite sonnette retentissait et voilà Fabian Ordonez au milieu de ses deux fistons, chantant en Espagnol. Dans le clip, les chanteurs revêtent des maillots de foot. Bigflo était forcément obligé de la jouer locale et de porter un maillot du Nîmes Olympique. Le titre ne s'arrêtait pas. La petite famille réunie, chantait et a même terminé instruments en main. Oli taquinait la trompette et son grand frère, la batterie. Partager, allait être le mot d'ordre de la soirée.

Oli, le frère cadet, n'était pas en reste pour mettre l'ambiance dans les arènes (photo Corentin Corger)

Chanson suivante Ça va trop vite. Un son où les deux rappeurs ont la particularité de poser un flow très, très rapide. C'est le jeune Evan, déguisé en lapin (on ne saura jamais pourquoi), qui a eu l'honneur de monter sur scène et d'exposer son talent. Les deux maîtres en la matière ont ensuite corrigé le tir. Et comme si cela ne suffisait pas, ils ont recommencé encore plus vite ! Malgré le maillot des Crocos sur le dos, le plus âgé des chanteurs toulousains a chambré le public nîmois et les chants de supporters n'ont pas cessé d'émailler le concert.

Le public nîmois se souviendra longtemps de la prestation des jeunes toulousains (photo Corentin Corger)

23 heures passé, arrivait le titre phare du groupe : "Dommage". "Les Arènes, maintenant c'est vous qui allez chanter pour Bigflo et Oli", lâchait Florian. La foule s'exécutait et tout le monde reprenait ensemble les paroles du morceau. Jeunes et fêtards, ils avaient toujours une idée pour intégrer le public dans leur prestation. On retiendra le bruit impressionnant de 14 000 pieds qui tapaient simultanément dans l'édifice romain. C'est au moment du titre Personne que c'est vraiment parti en cacahuète, pour rester poli. Inarrêtables, les deux hommes fendaient la foule pour rejoindre un podium installé. Pendant ce temps, sur scène les artistes de la première partie sautaient partout. Ballons et bouées étaient renvoyés de part et d'autres de la fosse pour finir avec le dernier morceau du groupe, Demain. Avec tant d'énergie dépensée, le public n'a pas été déçu.

VSO Maxenss et Naâman en première partie

C'est le groupe gardois VSO qui est monté sur scène en premier (photo Corentin Corger)

Quoi de mieux que de se mettre dans l'ambiance avec VSO, qui jouait à domicile. Accompagné de l'extravagant Maxenss, les Gardois ont notamment interprété le titre L'été indien.

Maxenss, à droite de l'image, a encore offert une tenue délurée (photo Corentin Corger)

À peine le temps de faire fonctionner la tireuse à bière, que le pétillant Naâman débarquait sur scène.

Le chanteur de 28 ans a bien rempli son rôle de première partie (photo Corentin Corger)

Originaire de Normandie, le style musical de Naâman est essentiellement teinté de reggae. Son énergie sur scène a poussé le public à se déhancher sur des mélodies entraînantes bien qu'un peu répétitives. Son dynamisme a permis aux rappeurs toulousains de prendre en main une foule déjà à bloc pour la faire complètement exulter.

Corentin Corger

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité