A la uneActualitésSociété

NÎMES Les spécialités de l’été, version terroir local

Une balade dans les rues de la ville et quelques trouvailles inévitables pour une bonne soirée d'été réussie.

À la Cave du Boucher, rue de la Madeleine, une gardianne de taureau AOP de race Camargue accompagnée de son vin Les Vignes de L'arque du Duché d'Uzès. Le riz camarguais servira de garniture (Photo Anthony Maurin).

On le sait, le Gard dispose d'un terroir d'exception que l'on a l'impression de redécouvrir quand viennent les longues soirées d'été.

Les appellations sont légion, les produits de qualité aussi et quand on parle de circuit court on est largement dans la maille du meilleur des cahiers des charges. La preuve en photos lors d'une petit balade dans les rue de la ville préfecture.

La brandade de Nîmes... Toute une histoire à découvrir à la maison éponyme. De la morue, un coup de main et un savoir-faire suivis par de l'huile et quelques secrets d'affaires (Photo Anthony Maurin).
Les Caladons, délices sucrés et beaucoup d'autres spécialités sont à retrouver Au Petit Gourmand, rue de la Madeleine. (Photo Anthony Maurin).
Les halles rassemblent une bonne partie des spécialités locales mais n'hésitez pas à poser des questions pour en savoir plus (Photo Anthony Maurin).
Chez Daniel, aux halles, les fameuses Picholines de Nîmes selon la recette traditionnelle  (Photo Anthony Maurin).
Les tellines, chez Fourestier Ganigal. Ce petit coquillage se ramasse à pied et se déguste les pieds... en éventail ! (Photo Anthony Maurin).
Les petits pâtés nîmois de la famille Brunetti que l'on retrouve partout en ville mais qui sont moins chers directement chez le fabricant... À Nîmes pardi ! (Photo Anthony Maurin).
La salicorne, à goûter pour les non initiés, à redécouvrir pour les connaisseurs. Pourquoi pas avec quelques sardines d'ailleurs mais d'ici ? (Photo Anthony Maurin).
Tentez l'aventure de l'estoufe gari (cherchez la traduction ça vaut le détour de ronger le dico) de Panisain mais prenez un verre d'eau à côté de vous !(Photo Anthony Maurin).
Toujours chez Panisain, les Crocos qui ne sont pas encore en Ligue 1 mais qui ont une certaine notoriété comme dessert de qualité (Photo Anthony Maurin).
Le Pélardon. Chez Claude et Nadine la chèvre se livre à son plus joli sacrifice pour notre caprice (Photo Anthony Maurin).
Un must, le Croquant de chez Villaret, attention aux dents mais quel délice quand on le laisse fondre délicatement  (Photo Anthony Maurin).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité