A la uneActualitésAutres sportsSports GardUSAM

FAIT DU JOUR Les sept péchés capitaux des Usamistes

De la paresse à l'avarice en passant par l'orgueil, découvrez les vices cachés des handballeurs de l'Usam.

Julien Rebichon, Benjamin Gallego et Rémi Desbonnet font partie des plus anciens de l'équipe. La Green Team n'a plus aucun secret pour eux (photo Corentin Corger)

Avec la Green Team, les péchés deviennent forcément capitaux. Découvrez qui s'énerve le plus vite, triche un peu sur les efforts ou a du mal à payer sa tournée ! 

Pourquoi partir du chiffre sept ? Tout simplement parce que c’est le nombre de joueurs d’une équipe de hand. Une fois que l’on a dit ça, on a tout dit. Pas tout à fait. En quoi le sept rassemble t-il dans le commun des mortels ? Les sept nains, difficile de trouver un Atchoum dans l’effectif de l’Usam. Les sept merveilles du monde, c’est vrai il y a Rémi Salou, vous comprendrez en lisant l’article, mais c’était un peu trop ambitieux.

Restez donc les sept péchés capitaux. Pour qu’aucun détail ne nous échappe, il fallait constituer un jury de choc, avec des cadres, des vieux de la vieille : Rémi Desbonnet, Benjamin Gallego et Julien Rebichon. Le trio prend place sur le canapé, les langues peuvent donc se délier. Premier vice, la colère. "Je dirai Rémi Salou", répond du tac au tac Rémi Desbonnet. "J'aurais dit exactement pareil", vient confirmer Julien. Ils associent également le nom de Quentin Dupuy, "tous les deux ils ont tendance à s'énerver pour rien", reprend le gardien de l'Usam.

Place ensuite à l'orgueil. "Celui qui s'aime un peu, il est dans les cages", lâche Benjamin, en regardant son compère, après une petite hésitation. Après avoir fait le tour de l'effectif, un nom revient déjà, Salou. "Je crois que l'on va le mettre partout ! ", taquine Rémi. "Il se prend pour le meilleur défenseur de France", renchérit le pivot. C'est encore Rémi qui aura le mot de la fin : "Salou, pourquoi n'est-il pas en équipe de France ? C'est un peu sa phrase ça", laissant ses deux acolytes hilares. Questions à retenir, les Rémi seraient-ils plus orgueilleux ? À voir !

Julien Rebichon console Rémi Salou après une nouvelle défaite à la pétanque (photo Corentin Corger)

Salou est épargné en ce qui concerne l'avarice : "il y a personne de radin dans l'équipe", concède d'une seule voix le jury. Sauf peut-être, la recrue Micke Brasseleur. "Il nous devait des pains au chocolat, il ne les a pas encore payés. C'est la coutume quand on perd au foot", rappelle le capitaine. Après un blanc, une lumière s'éclaire dans la tête de Julien, "Gaby ! " s'exclame t-il. Il s'agit de Gabriel Bourguignon, l'entraîneur des gardiens. Après tout, le staff fait partie du groupe. Un choix conforté par ses deux camarades : "ah oui, c'est un crabe", commente Benjamin, "quand il paye sa tournée, c'est qu'il y a pas beaucoup de monde", achève Rémi.

Pour la luxure, c'est au tour d'un jeune joueur, absent pour le coup, d'être visé. "Le plaisir dans l'excès, c'est la définition d'Elohim Prandi", analyse, de marbre, le dernier rempart de la Green Team. Péché suivant : la paresse. Mon regard se tourne vers Julien Rebichon qui admet son vice, "oui c'est vrai, pour la musculation je l'accepte. Mais il n'y a pas que moi", se défend t-il. "Tu peux mettre Nyateu. Les deux capitaines, ce sont les plus fainéants", balance subtilement Rémi.

La gourmandise ? Tiens, Salou est de retour dans la conversation. "Tu sais que l'on a mis Chichi nulle part", constate alors Benjamin. Le surnom donné à Jimmy Brun, blessé toute la saison dernière, actuellement en phase de reprise. "Chichi, il n'est pas gourmand ! ", répond Julien. Encore une fois, la place n'est que pour Rémi Salou. Et ce n'est pas fini ! On termine avec l'envie, qui correspond à la jalousie. "L'envie ? Salou qui aimerait savoir jouer aux boules" , annonce ce coquin de Rémi. "Il n'a pas gagné une seule partie de pétanque de la saison", confirme Rebiche. "J'en étais sûr qu'ils diraient ça", confie le principal intéressé qui rejoint au même moment ses partenaires. Ces derniers en profitent pour lui demander ses sept pécheurs. Il confirmera toutes les réponses ! Signe d'une bonne ambiance dans le groupe. Et ça, c'est capital !

Corentin Corger

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité