A la uneActualitésHandballSports GardUSAM

USAM Défaite en finale pour clôturer le tournoi en Italie

Moins prête physiquement, l'Usam est tombée sur un os en finale et s'incline 30-24 face aux Allemands de Gummersbach.

La Green Team s'est cassée les dents sur la défense allemande (photo EGO)

Cette semaine de stage en Italie et la participation à la première édition de l'Ego Handball Cup 2018 s'achève pour l'Usam par une défaite en finale 30-24 face à Gummersbach.

L'adversité montait crescendo dans la compétition. En finale, la Green Team affrontait un monument du handball européen des années 1960 à 1990, le VFL Gummersbach. Ce club allemand n'a plus quitté la première division, la Bundesliga, depuis 1966 et a remporté 12 fois son championnat. Il compte également cinq Ligue des champions à son actif. En déclin, depuis quelques années, les Bleus et Blancs restent redoutables.

Et Desbonnet, Tobie, Dupuy, Nieto, Nyateu, Rebichon et Sanad s'en sont aperçus dès l'entame du match. Sommer, par deux fois, lançait les siens. Contrairement que face aux adversaires précédents, la bataille n'était pas que physique mais aussi tactique. Peu d'espace en attaque, Nieto était repoussé. Le pivot a montré quelques signes de fatigue, émoussé par une semaine d'efforts intenses. Et quand il parvenait à se mettre en position de tir, cette fois-ci, la roucoulette mourait à côté du poteau (5-3, 10e). Tic et Tac (Sanad et Rebichon) à l'aile nous régalaient encore avec un superbe kung-fu pour réduire l'écart à un but. La solide défense adverse gênait l'Usam, jumelé à un peu de précipitation à l'approche de la zone.

Brasseleur met les pendules à l'heure

Les cinq buts de Micke Brasseleur n'ont pas suffit pour inverser l'issue du match (photo Corentin Corger)

George, Salou, Suty, Gérard et Brasseleur faisaient leur apparition (6-6, 15e). Le dernier nommé, la recrue au poste d'arrière droit, jouait d'abord collectif en servant Salou dans un trou de souris. Il prenait ensuite le jeu à son compte et de manière admirable pour percer le mur de Gummersbach. Quatre buts d'affilée pour faire remarquer la puissance et la précision de son bras gauche. "C'est abusé comme ils sont grands !", commentait-il à la pause. Maintenus à flot, les Usamistes passaient même en tête grâce à un penalty de Sanad, (12-13, 25e).

Douze minutes sans marquer 

Au terme d'une première période accrochée et intense, les deux équipes se neutralisaient à la mi-temps (15-15). De belles promesses pour la suite des événements. Comme la veille, les Gardois revenaient plus conquérants à la reprise avec deux buts marqués consécutivement (15-17, 33e). En face, il y avait du répondant. L'adversaire profitait d'une défense un peu trop tendre (18-20, 39e). Tournant du match, le compteur nîmois restait bloqué pendant douze minutes à 20 buts. "Entre la 37e et 40e minute, c'est là où l'on a commencé à ressentir la fatigue des trois matches en trois jours. Ce qui entraîne un manque de lucidité devant les cages. On est tombé sur un adversaire plus prêt physiquement", résumait à chaud Quentin Dupuy. Pendant ce temps, l'Usam encaissait un violent 5-0 (23-20, 50e). L'efficacité offensive revenait grâce à Suty et Sanad (23-22, 53e). Et par la même occasion l'espoir aussi...

Il était néanmoins de courte durée et l'adversaire reprenait trois unités d'avance (25-22) à cinq minutes du terme. Malgré le pressing haut de Gallego, l'écart augmentait. Les carottes semblaient cuites après deux nouveaux buts allemands (28-23, 28e). Bagarreurs jusqu'au bout, les Noirs gardois s'inclinaient 30-24. "On n'a pas à rougir de notre prestation. Il n'y a pas d'alerte à avoir. La préparation est encore longue", concluait le joueur formé au club. Demain, la couleur sera plutôt bleue. Une séance de cryothérapie à moins 110 degrés attend les joueurs à leur retour à Nîmes.

De Sienne (Italie), Corentin Corger

Fiche technique avec le nombre de buts inscrits : Desbonnet, Paul, Dupuy (3), Nyateu (1), Rebichon (2), Sanad (5), Tobie (2), Nieto (0), Gerard (1), George (1), Brasseleur (5), Salou (1), Suty (3), Gallego (0), Padolus (0).

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité