ActualitésSociété

GARD Gorges du Gardon : la nature à l’état brut

Réserve de biosphère, protégée et aménagée au fil tortueux du Gardon, l'endroit est unique.

D.R/Photo d'illustration. ©T.Vezon

C'est à deux pas de Nîmes, d'Uzès mais aussi d'Alès, de la Camargue ou de la vallée du Rhône, c'est l'avantage d'un tel site.

Les gorges du Gardon sont en effet situées quasi au centre du Gard, le Gardon lui ayant donné son nom. De plus, et pour vous garantir la qualité d'une visite atypique, les lieux sont labellisés Grand site de France. Un label que le Pont du Gard a été l’un des premiers à obtenir, en 2004.

Une belle faille de 150 mètres, des méandres tortueux, des espèces animales spéciales, des vestiges archéologiques... Il y a 115 millions d'années, les gorges étaient une mer tropicale. Plus tard, les Cévennes se formeront et des lacs et marais avec. Au final, le Gardon n'aura mis que six millions d'années à faire son trou !

Regard panoramique... et étendue vaste (Photo Anthony Maurin).

Mais l'Homme poursuit l'effort et préserve ce nid verdoyant et ancestral. La Baume, sur la commune de Sanilhac-Sagriès, et son moulin de la barque renversée, a été remis en état. Idem pour le cheminement piétonnier entre la rivière et la chapelle Saint-Véredème. Maintenant, c'est au tour de la remise en état de marche du moulin, à vent cette fois-ci, situé sur la commune de Dions. Tout cela pour recréer sur place une culture oléicole. Car le Syndicat Mixte des Gorges du Gardon aurait plus de 250 hectares d’oliveraies laissées à l’abandon. Leur réhabilitation relève avant tout d’un enjeu paysager.

Pour les amateurs de randonnées, un carto-guide est sorti. De belle facture, il porte dorénavant sur un périmètre plus important qui s’étend sur 350 kilomètres de sentiers. L’offre d’activités de pleine nature est plus étoffée et plus diversifiée que les éditions précédentes et d’une très grande qualité patrimoniale. Pour les plus aguerris, le carto-guide propose des randonnées itinérantes sur 2 ou 3 jours.

Grotte et méandre sur le Gardon (Photo Anthony Maurin).

De Saint-Privat-de-Champclos à Nîmes du nord au sud en passant par Saint-Étienne-de-l'Olm et jusqu'à Valliguières, la vaste zone des gorges du Gardon a de quoi satisfaire votre insatiable curiosité. D'ailleurs, un dossier pour être classé en Parc naturel régional est à l'ordre du jour tant les typicités environnementales sont importantes. 80 communes, 6 intercommunalités et 16 communes associées en feraient partie.

Au programme des activités de ce mois d'août :

Le mardi 7, Les traces de la vie à Sernhac ; les 9 et 16, Les rapaces ont le goût du terroir à Collias ; le 14, Des chauves et des hommes à Dions, le 25, la 22e Nuit des chauves-souris à Vers-Pont-du-Gard et le 28, les Journées internationales de sensibilisation aux vautours.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 33 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité