A la uneActualités

INTEMPÉRIES Le point sur la situation à Saint-Julien-de-Peyrolas

Les opérations de secours se poursuivent à Saint-Julien-de-Peyrolas où deux campings et une colonie de vacances ont été inondés et évacués au cours des dernières heures.

Le commandant Jérôme Tallaron des sapeurs-pompiers du Gard (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

« Nous avons mis en sécurité 160 personnes des deux campings et de la colonie de vacances ici (à la salle polyvalente de la commune, ndlr), sept personnes ont été hospitalisées, un adulte et six enfants, pour des blessures légères et de l’hypothermie », explique le commandant Jérôme Tallaron, des sapeurs-pompiers du Gard.

Une cellule médico-psychologique est mise en place à la salle polyvalente, « pour évacuer le traumatisme. Certaines personnes ont dû s’accrocher aux branches », raconte le pompier. En revanche, un ressortissant allemand de 75 ans est toujours activement recherché par les secours. Sa voiture a été retrouvée emportée par le Vallat d’Aiguèze, le ruisseau qui est sorti de son lit ce matin, et sa carte d’identité s’y trouvait. Un hélicoptère de la gendarmerie est en mission de reconnaissance. Par ailleurs, deux personnes ont été hélitreuillées par les secours, toujours à Saint-Julien : une sur une caravane, une autre sur un arbre.

Le maire de Saint-Julien-de-Peyrolas, René Fabrègue, se trouve sur place, à la salle polyvalente. « Les enfants sont choqués, on essaie de les rassurer et de leur donner à manger et à boire avec l’aide de la Croix-rouge », explique l’édile. Ici, tout le monde se prépare pour la nuit et la chaîne de solidarité se met en place. De nombreux habitants viennent spontanément donner des sacs de vêtements, ceux des sinistrés, venus notamment de la ville de Leverkusen (Allemagne) ayant été bien souvent emportés par les flots.

Des flots qui sont montés très vite : « ça a été plus que rapide, raconte René Fabrègue. Avec mon premier adjoint, on est allé au camping de bonne heure et il y avait déjà 10 centimètres d’eau. On leur a dit de faire attention. On est partis sur d’autres points de la commune et, peu après, les gendarmes nous ont appelé en nous disant que les caravanes flottaient. » D’après le maire, il y avait « peut-être deux mètres d’eau par endroits, mais le plus dangereux n’était pas tellement la hauteur, mais la force du courant et tout ce qu’il charrie ». Un nouvel épisode pluvieux est attendu pour la fin d’après-midi, mais il devrait être de moindre importance.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité