Faits Divers

NÎMES Condamné pour avoir agressé sexuellement une femme inconsciente dans la rue

Vue aérienne du centre ville de Nîmes. DR

Un retraité de 63 ans originaire de la Nièvre, a été condamné jeudi par le tribunal correctionnel de Nîmes à 2 ans de prison avec un sursis et une mise à l'épreuve de 3 ans.

Cet homme qui a de la famille et une maison secondaire à Nîmes, écope en outre d'une interdiction de paraître dans le Gard et d'une inscription au fichier des délinquants sexuels. Ce sexagénaire célibataire, qui avoue à l'audience n'avoir jamais eu de relations avec une femme, était poursuivi devant le tribunal correctionnel de Nîmes pour " agression sexuelle", sur une dame qui était victime d'un malaise éthylique dans la rue et qui était inconsciente.

Le prévenu a été filmé par les caméras de vidéosurveillance de la ville de Nîmes, le 30 avril dernier, en train de caresser la poitrine de cette femme qui était à terre dans la rue de la Madeleine en plein centre-ville de Nîmes. " C'est une affaire glauque. Pourquoi avez-vous ensuite déplacé le corps dans un hall d'immeuble. La logique est que vous vouliez être plus tranquille et à l'abri des regards pour profiter de cette pauvre femme", estime le vice-procureur, Arnaud Massip. Une femme qui a été retrouvée par les secours, le pantalon baissé.

Le prévenu qui vit seul avec maman, dans un très vieil appartement de la Nièvre, " est un homme qui vit avec ses frustrations depuis 63 ans. Ce n'est pas facile de venir dire aujourd'hui au tribunal qu'il n'a jamais eu de relation sexuelle. Pourtant c'est un monsieur qui a fait une carrière honorable et qui a fait preuve de dévouement... Il a obtenu les félicitations du ministère de la défense pour son intervention lors d'une prise d'otage ", souligne son conseil, maître Hugo Ferri.

" C'est un dossier étrange, avec ma cliente qui est une personne fragile, qui est abusée dans la rue par un homme qui aurait dû lui porter secours. Les faits sont minimisés, mais ils sont reconnus ", affirme l'avocat de la victime, maître Julien Dumas Lairolle. Le tribunal a tranché.

 

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité