A la uneActualités

SAINT-JULIEN-DE-PEYROLAS En images : les recherches se poursuivent au camp de vacances dévasté

Un septuagénaire de nationalité allemande était toujours activement recherché cet après-midi à Saint-Julien-de-Peyrolas après la crue du Valat d’Aiguèze entraînée par les très violents orages qui ont frappé le Gard hier.

Les gendarmes fouillent le moindre recoin à le recherche de l'Allemand disparu (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Une trentaine de gendarmes est toujours sur les lieux cet après-midi pour tenter de retrouver l’homme, qui a vraisemblablement été emporté par les flots déchaînés de ce qui est redevenu un peu plus de vingt-quatre heures après les faits un tranquille ruisseau.

« Ce ruisseau fait 20 à 25 centièmes de profondeur en temps normal, mais hier il a débordé sur 200 mètres », rappelle le chef d’escadron Nicolas Destriez, commandant de la compagnie de gendarmerie de Bagnols, chargée de l’enquête ouverte par le parquet de Nîmes ce matin.

Les recherches se poursuivent au camp de vacances de Saint-Julien-de-Peyrolas (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
La trentaine de gendarmes participant à la battue cet après-midi, lors du briefing effectué par le chef d'escadron Destriez (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Sur place, l’état du camping permet d’avoir une idée de la force des flots au plus fort de la crue : caravanes éventrées, pylônes couchés, vêtements et débris éparpillés… il ne reste rien ou presque du camping. Seul un petit bâtiment en dur semble avoir résisté au courant. Le peu d’effets personnels n’ayant pas été emportés par la crue ont été récupérés ce matin par leurs propriétaires.

Le camp de vacances présente un spectacle de désolation (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Les gendarmes fouillent le moindre recoin à le recherche de l'Allemand disparu (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Après le temps calamiteux d’hier, les gendarmes sont aujourd’hui aidés par le retour du soleil et de la chaleur, qui a séché une bonne partie du camping et de ses environs, leur permettant d’engager des recherches au sol plus rapidement qu’initialement prévu. « L’hélicoptère a fait deux rotations ce matin, une troisième est prévue vers 17 heures, explique le chef d’escadron. Par contre, le terrain a changé en quelques heures. Il a séché et nous permet d’engager les moyens terrestres et de lancer une battue pour retrouver l’individu qui est peut être coincé sous une caravane ou en bord de rive. »

Le Valat d'Aiguèze a retrouvé sa quiétude (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Le camp de vacances présente un spectacle de désolation (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Les recherches pédestres se concentrent sur une zone proche du lieu de la disparition, le camping Saint-Antonius le Planjole, géré par une association allemande de la ville de Leverkusen. Les recherches aériennes s’étendent quant à elles jusqu’aux barrages de Caderousse et Sauveterre, dans l’hypothèse où le malheureux disparu ait été emporté jusqu’au Rhône.

Les recherches doivent durer jusqu’à 19h30 aujourd’hui, avant de reprendre si nécessaire demain matin.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

30 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité