ActualitésSociété

GARD Les vignerons mécontents

Le syndicat des vignerons du Gard a pu dire quelques mots à la collaboratrice de la ministre de la Santé.

Le ciel s'obscurcit pour les vignerons gardois face aux enjeux sanitaires nationaux... (Photo Anthony Maurin).

Lors de la dernière visite d'Agnès Buzyn, ministre des solidarités et de la santé, une délégation du Syndicat des vignerons gardois a rencontré en préfecture de Nîmes Margot Bonneau, conseillère parlementaire en charge des sujets santé et solidarité auprès de la ministre.

"Nous avons pu exposer le ressenti des vignerons gardois quant à la politique menée par la ministre en matière de lutte contre l'alcoolisme. Nous lui avons rappelé l'attachement des vignerons à l'image du vin et de la viticulture et l'extrême sensibilité dans notre région vis à vis des campagnes contre l'alcoolisme qui stigmatisent la consommation de vin. Nous lui avons également dit que l'ensemble des acteurs de la filière viticole étaient les premiers agents d'une politique de prévention efficace et les garants d'une consommation modérée ", évoque le Syndicat.

Évidemment, le Gard étant un grand et bon producteur de vin, ce secteur est relativement sensible, tant au plan économique qu'au niveau culturel. " Les propos tenus par la conseillère parlementaire de Madame la ministre ne nous ont pas rassurés bien au contraire ! Nous craignons qu'une nouvelle campagne de dénigrement du vin soit d'ores et déjà dans les tuyaux du ministère de la Santé, ainsi que de nouvelles contraintes en terme d'étiquetage. Les vignerons gardois ne pourront accepter cela et nous ne manquerons pas de nous mobiliser et de riposter à ces nouvelles attaques si tel était le cas... ", poursuit le Syndicat, remonté comme un coucou à quelques jours seulement des vendanges.

Le Syndicat des vignerons gardois a donc demandé à rencontrer de toute urgence l'ensemble des députés du département afin de faire le point avec eux sur ce sujet au combien sensible. Affaire à suivre...

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 33 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité