Actualités

NÎMES Un groupe électrogène de l’hôpital foudroyé

Cette nuit, les violents orages ont foudroyé l'un des groupes électrogènes du CHU (Centre hospitalier universitaire) de Nîmes.

S'il y a eu d'importants soucis avec les logiciels de l’établissement, tout est rentré dans l'ordre ce lundi midi, confirme l'hôpital. 

Placé en vigilance orange dimanche, le Gard a connu de violents orages la nuit dernière. En prévention, la direction du CHU de Nîmes avait décidé de basculer son alimentation électrique sur les groupes électrogènes. Un dispositif autonome capable de produire de l'électricité pour éviter d'éventuelles coupures, très problématiques dans le secteur médical...

Seulement vers minuit, la foudre a frappé l'un des groupes électrogènes, provoquant une coupure d'une heure et demie. « La majeure partie des applications et logiciels de l’établissement ont été impactés. Les équipements biomédicaux disposant d'informatique embarquée (IRM, scanner...) fonctionnaient mais ne pouvaient pas alimenter les dossiers des patients informatisés », a constaté l’hôpital. 

Réorientation de certaines urgences

Dès lors, la direction a activé le fonctionnement en mode « dégradé » (procédures internes pour assurer la prise en charge sécurisée des patients en privilégiant les bons vieux supports papiers et appels téléphoniques). Par précaution, le SAMU a organisé, en lien avec les établissements de santé du département, la réorientation de certaines urgences.

« Les services techniques et informatiques, ainsi que les personnels médicaux, paramédicaux et administratifs ont été fortement mobilisés pour régler ce problème technique de grande ampleur », poursuit l’établissement public. Une cellule de crise s’est réunie deux fois ce matin pour anticiper les mesures à prendre si le problème persistait.

Toutefois depuis midi, les défauts du système d’information ont été résolus et l’activité de l’établissement a repris son fonctionnement « normal. »

 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité