Actualités

SAINT-LAURENT-DES-ARBRES À la découverte du donjon féodal

Situé pile entre Bagnols et Avignon, le village de Saint-Laurent-des-Arbres mérite le détour, notamment grâce à son donjon féodal et à son église fortifiée, vestiges de l’histoire médiévale de la commune.

Le donjon féodal de Saint-Laurent-des-Arbres, devant l'église fortifiée (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Situés en plein coeur du village mais visibles de loin, c’est peu dire que ces monuments, classés depuis plus d’un siècle, en imposent.

L'église fortifiée (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Ainsi, le donjon, aussi appelé Tour Jacques-Deuze du nom du futur pape d’Avignon Jean XXII qui a fait fortifier la tour et l’église, culmine à environ vingt mètres de haut. Sa base, romane, est datée du XIIème siècle, comme l’église voisine qui est quant à elle datée du XIème - XIIème siècle. Les étages supérieurs de la tour sont quant à eux datés du XIVème siècle et auraient donc été construits sous l’impulsion du futur pape d’Avignon. L’usage du conditionnel est rendu obligatoire par la rareté des sources écrites relatant l’histoire des lieux, les archives de l’église ayant été détruites durant la Révolution.

Le donjon féodal (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

La tour se compose de trois étages, avec une « pièce de vie » au premier, où l’architecture passe du roman au gothique. Une « pièce de vie » au confort sans doute spartiate : si une cheminée permettait de chauffer les lieux, l’absence de vitraux, dûs à la vocation défensive de l’édifice, garantissait des journées difficiles en hiver par jour de mistral. D’ailleurs, une maison accolée à la tour faisait office de lieu d’habitation plus confortable.

La pièce de vie du premier étage (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le deuxième étage est appelé la « chambre des dames ». Il s’agissait d’un dortoir, qui a notamment accueilli une garnison 25 hommes envoyés par Avignon en 1360 pour défendre la ville voisine durant la Guerre de cent ans. Il faut savoir qu’à l’époque, Saint-Laurent faisait partie d’une enclave de l’ancien diocèse d’Avignon en terres Languedociennes.

La "chambre des dames" (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Enfin, le troisième et dernier étage n’était probablement pas couvert à l’époque, et devait faire partie d’un chemin de ronde avec un accès aux remparts. On y retrouve dans les quatre coins des coquilles, allusion à Saint-Jacques de Compostelle.

Le troisième étage abrite notamment un métier à tisser, hommage à un ancien métier pratiqué dans la commune (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le toit de la tour propose une vue imprenable sur les environs, à commencer par le majestueux mont Ventoux. Pour découvrir ces monuments ainsi que le panorama, des visites guidées sont proposées jusqu’au 30 septembre du mercredi au dimanche le matin de 11 heures à midi et l’après-midi de 15h15 à 16h15 et de 16h45 à 17h45. Tarif 3 euros par personne, gratuit pour les moins de 16 ans. Réservations au 04 66 50 10 10 ou directement au Bureau d’information touristique situé à la tour Ribas, en face du donjon.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité