A la uneActualitésFootballNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Jacques Vergnes, le Nîmois qui a terrassé l’OM

Le 22 août 1970, les Crocos disposaient facilement 3-0 de l’Olympique de Marseille. Auteur d’un triplé, l’attaquant nîmois a été le grand homme de ce match mémorable.

Jacques Vergnes avec la une de ‘But’ qui titre sur la victoire de Nîmes sur Marseille (Photo Norman Jardin / Objectif Gard)

L'attaquant des Crocos, Jacques Vergnes, a marqué un fabuleux triplé contre Marseille, le 22 août 1970. Un but du droit, un du gauche et un de la tête. Le match parfait.

Le stade Jean Bouin est copieusement garni, en cette chaude soirée estivale. Le derby du sud est bouillant entre les Nîmois de Kader Firoud et les Marseillais de Mario Zatelli. Les Crocos qui viennent de s’incliner à Valenciennes 3-1. De leur coté, les phocéens ont gagné leurs deux premiers matches (Strasbourg et Ajaccio). «Ils sont arrivés en passant que cela serait facile», se souvient Jacques Vergnes.

«Jules Zvunka tentait de m’intimider»

L’attaquant familièrement appelé Jacky est arrivé à Nîmes quelques semaines plus tôt, en provenance du Red Star. Ces débuts sont très prometteurs avec deux buts en deux matches. Le potentiel offensif marseillais est aussi impressionnant avec Skoblar et Magnusson. Mais ce soir-là, en défense, Kabyle ne laisse aucune latitude au géant suédois. Il y a aussi de la revanche dans l’air, car six mois plus tôt, les Crocodiles ont éliminé l’OM en 32e de finale de la Coupe de France.

C’est Jules Zvunka qui est au marquage de Vergnes, «il tentait de m’intimider car j’étais très jeune.» Malgré les manœuvres de Zvunka, les Marseillais vivent un calvaire. Jacques Vergnes est leur bourreau. Le natif de Magalas, dans l'Hérault, n’a que 22 ans mais il fait exploser, à lui tout seul la défense visiteuse. Pourtant, c’est l’OM qui tire le premier avec une frappe de Couécou qui échoue sur la transversale de Landi. Nîmes ne rate pas sa chance.

Jacques Vergnes, accroupi, troisième en partant de la gauche, sous le maillot Nîmois (Photo DR)

Elle intervient à la 22e minute quand Vergnes profite d’une mésentente entre Hodoul et Escale, pour débuter son festival, de la tête (1-0). Le break intervient dès le retour des vestiaires. Cette fois-ci c’est le Nîmois Bonnet qui sert parfaitement Vergnes. Ce dernier fait un crochet et frappe du gauche (2-0, 47e). Marseille n’a pas le temps de se reprendre que, dans la foulée, avec l’aide du poteau, Vergnes réussit un triplé (3-0, 48e).

« Si j’avais eu une troisième jambe, j’aurais marqué un autre but »

Un but de la tête, un du droit et un du gauche. Le match parfait ! «Si j’avais eu une troisième jambe, j’aurais marqué un autre but», souligne avec humour, le désormais retraité à Aigues-Mortes. En l’espace de 27 minutes, les Marseillais sombrent. Vergnes prend la tête du classement des buteurs de la D1 avec cinq buts en trois matches. Trois jours plus tard, l’hebdomadaire ‘But’ titre ‘Marseille tombe à Nîmes’.

La performance de Vergnes ne laisse pas insensible les dirigeants marseillais. «J’ai reçu un coup de fil, ils voulaient m’engager. Mais j’ai préféré rester à Nîmes», se rapelle, sans regret, le héros de la soirée. À la fin de la saison, Vergnes termine troisième meilleur buteur du championnat avec 27 réalisations. Loin derrière le Marseillais Skoblar (44 buts) et le Stéphanois Keita (42 buts). Marseille décroche son troisième titre de champion de France et les Nîmois se qualifient pour leur première coupe d’Europe. Vergnes rejoint André Schwager et Henri Skiba dans le club fermé des Crocos ayant marqués trois buts contre l’OM. En attendant le prochain.

Norman Jardin

La fiche technique

Nîmes Olympique 3-0 Olympique de Marseille

3e journée de D1 (22 août 1970)

Stade : Jean-Bouin.

Mi-temps : 3-0.

Arbitre : M. Frauciel.

Buts : Vergnes (21e, 47e et 48e).

Spectateurs : 13 691 (Recette, 168 490 fr).

Nîmes : Landi – Odasso, Augé, Betton, Kabyle – Canetti, Marcellin - Mezy,  Scherer, Vergnes, Bonnet. Entraîneur : Kader Firoud.

Marseille : Escale – Lopez, Hodoul, Zvunka, Novi – Bonnet, Leclerc – Magnusson, Couécou, Skoblar, Loubet. Entraineur : Mario Zatelli.

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité