Culture

PATRIMOINE Le tableau « Saint Gilles surpris dans sa retraite par le roi Wamba » dévoilé après restauration

Photo Mairie de Saint-Gilles

Le tableau qui s’intitule Saint Gilles surpris dans sa retraite par le roi Wamba est exposé au centre du chœur de l’abbatiale de Saint-Gilles, au-dessus du maître-autel. Son dévoilement après restauration aura lieu ce mercredi 29 août 2018.

Une œuvre, une légende

C’est un tableau majeur pour l’abbatiale tant par sa position que par sa portée. En effet, cette toile illustre la légende de Saint-Gilles et plus précisément l’épisode sur lequel se fonde l’histoire légendaire de la ville de Saint-Gilles. Elle raconte que le saint fut blessé en protégeant sa biche d’un roi nommé Wamba, qui chassait sur les terres où s’était installé le saint. Pour se faire pardonner de son geste, le roi fit don de ses terres à saint Gilles afin qu’il y construise la première abbaye.

Un démarrage plein de surprises

La restauration de Saint Gilles surpris dans sa retraite par le roi Wamba a connu plusieurs rebondissements. La dépose du tableau, pour transport en atelier de restauration, avait initialement été programmée le 24 janvier 2018, mais elle n’avait pu aboutir. Une nouvelle tentative a été programmée le 17 mai, de nouveau sans succès. En effet, malgré les multiples techniques employées, le poids très important de l’œuvre et les systèmes de fixation méconnus n’ont pas permis aux équipes de parvenir à déloger le tableau de sa position.

Suite à ces deux tentatives infructueuses, il a été décidé de procéder à une restauration in situ pour limiter les risques inhérents à une dépose aussi complexe. Un échafaudage a été installé le 18 juin et la restauration a débuté dès le lendemain. L’équipe de quatre restauratrices a travaillé pendant deux mois et il est maintenant temps pour saint Gilles de dévoiler son nouveau visage.

La dépose d’échafaudage aura lieu le mercredi 29 août. Il sera, alors possible de découvrir Saint Gilles surpris dans sa retraite par le roi Wamba avec ses couleurs du premier jour.

La Ville et ses partenaires investissent pour préserver le patrimoine

Le coût de la restauration du tableau s’élève à près de 30 000 euros. L’opération est financée à hauteur de 80% grâce au soutien des partenaires de la commune que sont la Direction régionale des affaires culturelles Occitanie (46,5%) et le Pays Garrigues et Costières de Nîmes au titre des fonds européens LEADER, dans le cadre de l’appel à projet « restauration du patrimoine à proximité des voies historiques » (33,5%).

 

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité