Culture

AVIGNON Une exposition événement rassemble les meilleurs aquarellistes canadiens et français

L’exposition annuelle de la Société française de l’aquarelle ouvre ses portes ce vendredi 31 août au Cloître Saint-Louis d’Avignon, et c’est peu dire qu’elle est exceptionnelle.

L'exposition événement est organisée par la Société française de l'aquarelle (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

La Société française de l’aquarelle et son homologue canadienne, la Société canadienne des peintres en aquarelle unissent leurs forces dans le cadre d’un jumelage qui voit les meilleurs aquarellistes des deux pays exposer ensemble.

Deux expositions événement sont nées de ce jumelage, la première à Toronto, au Canada, en juillet dernier, qui a vu une soixantaine d’aquarelles françaises être exposées. La seconde démarre donc ce vendredi à Avignon, avec là aussi soixante œuvres des invités venus du pays de l’érable, et 150 signées de 37 aquarellistes français, dont un hommage à l’aquarelliste nîmois puis cornillonnais d’adoption Patrick Rouquette, décédé en 2016.

Une exposition fruit « de deux ans de travail de préparation », précise l’aquarelliste et présidente de la Société française de l’aquarelle Michèle Reynier, qui attend 6 000 visiteurs sur les deux semaines que dure l’exposition. Fruit également « d’une sélection rigoureuse, nous cherchons des écritures très personnelles dans des styles très divers qui représentent la grande diversité de l’aquarelle », explique l’aquarelliste villeneuvoise Danièle Fabre, par ailleurs vice-présidente de la Société française de l’aquarelle. Une qualité et une diversité partagée entre les deux pays, dont les artistes « cherchent à échanger, montrer les similitudes, les influences et les différences », souligne Donna Acheson-Juillet, aquarelliste franco-canadienne membre des deux Sociétés, et qui expose sous les deux casquettes.

Sur ce plan comme sur les autres, c’est une réussite : pour avoir pu voir les oeuvres lors de l’accrochage, l’exposition bat en brèche tous les a priori sur l’aquarelle et ses sempiternelles natures mortes bleuâtres embuées. Ici, l’aquarelle se fait figurative ou abstraite, géométrique ou onirique et par moments on a du mal à croire qu’il ne s’agit pas de peinture à l’huile, tant la profondeur des pigments surprend. Reste que la douceur de l’aquarelle et ses effets inimitables sont bel et bien présents, dans une variété de styles et de techniques inattendue ; pour le profane s’entend.

Bref, une exposition à voir, surtout si on croit tout savoir sur l’aquarelle. D’autant qu’elle est accessible gratuitement, du mardi au dimanche de 14 heures à 18h30 au Cloître Saint-Louis, à Avignon. Vernissage le vendredi 31 août à 18h30. Jusqu’au dimanche 16 septembre. Un livre d’art de l’exposition est en vente au prix de 29 euros, 25 lors de l’exposition. Plus d’informations ici.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

30 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité