A la uneActualitésHandballSports Gard

USAM Face à Nice, la Green Team revient de loin

Largement menée en première période, concédant jusqu'à neuf buts de retard, l'USAM s'est ensuite reprise, notamment portée par Elohim Prandi, et s'est imposée 28-25.

Les Niçois ont longtemps privé les Usamistes du ballon (Photo : Corentin Corger/Objectif Gard)

Ce saut de puce jusqu'à Aigues-Mortes, constituait pour l'USAM le dernier match de préparation avant la reprise du championnat. Face à Nice (ProLigue), une formation de deuxième division, revenue du Diable Vauvert, l'USAM a livré une piètre prestation mais repart avec la victoire (28-25). 

Pour cette dernière confrontation amicale deux joueurs manquaient à l'appel : Dylan Garain, qui vient juste de reprendre l'entraînement et qui pourrait faire son retour face à Cesson (2e journée), et Nicolas Nieto, en délicatesse avec une épaule récalcitrante et resté au repos. Suivant la voie de la sagesse, il reprendra le chemin de l'entraînement lundi. Le sept de départ était composé de Desbonnet, Tobie, Salou, Dupuy, Nyateu, Sanad et Rebichon.

La rencontre partait sur un rythme intense. Les Usamistes étaient surpris par l'entame niçoise et se retrouvaient rapidement à la traîne (2-4, 6e). Un retard qui s'accentuait au fil des minutes. La moindre perte de balle ou erreur technique profitait à l'adversaire, plus efficace au tir (3-10,13e). La seule option de jeu reposait sur Salou qui en passant par l'axe, marquait deux fois. Néanmoins, il ratait l'opportunité d'inscrire le but de la relance. Son lob s'écrasait sur la barre.

Prandi, chef de la remontada

Pour apporter de la variété dans le jeu et tenter des tirs de loin, Franck Maurice faisait entrer Brasseleur et Prandi (4-12, 17e). Après le traditionnel kung-fu des spécialistes Rebichon-Sanad, le dernier nommé mettait son bras en route et faisait des dégâts. Résultat : cinq buts marqués en 14 minutes ! Ses douleurs à une côte semblaient déjà loin. Cependant, Nice gardait largement le cap et la Green Team peinait à revenir (7-16, 23e). S'enfoncer pour mieux revenir ? Sous l'impulsion de Prandi et Gallego, l'Usam offrait enfin un meilleur visage en fin de période (11-17, 27e) pour finalement revenir à moins quatre à la pause (13-17).

Les Gardois ont l'habitude de ré-attaquer fort en seconde période et ils l'ont confirmé à Aigues-Mortes. La rentrée des ailiers Gérard et George a aidé dans ce sens. Quatre buts pour le premier dont deux sur penalty. D'ailleurs sur cet exercice Gérard a donné satisfaction avec un total de quatre sur cinq et devrait avoir la responsabilité des jets francs cette saison. L'Usam se reprenait et effectuait son retour au tableau d'affichage (19-19, 39e). Un nouveau missile de Prandi permettait enfin à son équipe de passer en tête (20-19, 43e). Sans briller, les Nîmois parvenaient à garder deux buts d'avance.

Concernant les gardiens, ils ont joué une mi-temps chacun. Desbonnet a eu du mal en première période. Au diapason du collectif gardois, dans même temps que son équipe se réveillait il réalisait deux parades consécutives. Lors du second acte, Paul a été un peu plus décisif. Signe important à l'aube de la reprise du championnat. Sur la fin de match, Prandi tentait de forcer la décision et abusait de tentatives lointaines au détriment d'un jeu plus collectif. Les joueurs des Alpes-Maritimes s'accrochaient et restaient au contact (26-24, 54e). Le gardien slovaque réalisait un dernier arrêt et l'USAM l'emportait finalement 28-25. Une victoire poussive face à un adversaire d'un niveau inférieur mais on retiendra la combativité et la détermination des Usamistes pour revenir dans le match.

D'Aigues-Mortes, Corentin Corger

Fiche technique avec le nombre de buts inscrits : Desbonnet, Paul, Dupuy (2), Nyateu (3), Rebichon, Sanad (3), Tobie, Gerard (8), George (1), Brasseleur, Salou (2), Suty, Gallego (2), Poyet , Prandi (7).

Réactions d'après-match. 

Elohim Prandi : "On a manqué de beaucoup de choses et notamment de concentration. Ce n'est pas normal de ne mettre que 6 buts en 15 minutes. Personnellement, pour mon retour je voulais montrer  que je n'avais pas perdu l'envie. Je peux apporter des solutions de loin donc pourquoi m'en priver. Si on joue comme ça à Saint-Raphaël, on en prend 15 et on se fait humilier."

Franck Maurice : "Ça fait trois ans que l'on vient ici et trois fois que l'on vit le même scénario. La première mi-temps est honteuse au niveau de l'investissement. On était sans vitesse, sans course. Si on ne change pas de comportement pour la reprise du championnat, on va prendre une fessée. C'est forcément inquiétant. Une telle prestation est indigne d'une équipe qui ambitionne une place en coupe d'Europe en fin de saison. En deuxième mi-temps, sans manquer de respect aux Niçois, c'est normal que l'on revienne. Et encore ce n'est pas suffisant. On ressort de ce match avec des incertitudes. C'est difficile individuellement de ressortir un nom car on a tous été mauvais." 

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité