A la uneActualitésPolitique

GARD Carole Delga, dans les Cévennes gardoises, « attentive à l’irrigation de tous les territoires »

Le Vigan, Saint-Hippolyte-du-Fort, Monoblet et Pompignan ce samedi, Mialet et le Mont Aigoual ce dimanche : la présidente de la Région Occitanie Carole Delga est dans le Gard ce week-end pour une visite sur le thème de la ruralité.

Lors de l'inauguration de la place de la Canourgue, ce samedi matin à Saint-Hippolyte-du-Fort (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Il faut dire que les treize départements qui composent la Région abritent tous une importante ruralité en dehors des deux métropoles toulousaine et montpelliéraine. Une ruralité qu’il convient de considérer.

Une question de « lien social »

C’est le message porté ce week-end par Carole Delga, accompagnée d’un aréopage d’élus et officiels, du président du Département, Denis Bouad, au député Olivier Gaillard, en passant par le préfet, Didier Lauga. Pour illustrer son propos, la présidente de la Région a coupé plusieurs rubans : celui, symbolique, de la rue Simone-Veil au Vigan ; celui de la place de la Canourgue et de la traversée de la commune à Saint-Hippolyte-du-Fort, sur lesquelles la Région et le Département ont mis respectivement 60 000 euros et près de 400 000 euros ; celui des bâtiments sportifs et culturels en éco-construction de la commune de Monoblet, sur lesquels la Région a mis 290 000 euros et le Département 155 000 euros, et celui de la traversée de Pompignan, berceau de l’ancien président de la Région Languedoc-Roussillon, Damien Alary, travaux sur lesquels la Région a investi 141 000 euros et le département 545 000 euros. L’État n’est pas en reste, notamment via la dotation d’équipement aux territoires ruraux.

Lors de l'inauguration de la rue Simone-Veil, ce samedi matin au Vigan (Photo : CD30)

Bref, une considération sonnante et trébuchante qui vient soutenir « des élus qui ont une idée pour leur territoire, un projet qui porte l’avenir », résume le préfet, Didier Lauga. On comprend alors que la contraction des dépenses publiques est certes réelle, mais que pour des projets qui tiennent la route, « on trouve toujours des financements », ajoute le représentant de l’État dans le Gard. « Il nous faut être dans une politique concertée et attentive à l’irrigation de tous les territoires, a souligné Carole Delga. La métropolisation se développe et on voit aussi ses aspects négatifs notamment sur les transports et la pollution, ainsi que sur une sensation d’isolement de certains territoires. C’est pour cette raison que des villes d’équilibre comme Saint-Hippolyte-du-Fort sont indispensables. » Pour l’élue, il s’agit d’une question de « lien social ».

Lors de l'inauguration de la place de la Canourgue, ce samedi matin à Saint-Hippolyte-du-Fort (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

« Ces investissements sont essentiels »

Une notion d’autant plus importante que, comme l’a rappelé le maire de la Saint-Hippolyte-du-Fort, Bruno Olivieri, le village « est devenu la commune la plus peuplée du canton du Vigan (elle fait jeu égal avec le Vigan, avec environ 3 900 habitants, ndlr) et se doit de répondre aux nouveaux enjeux liés à sa centralité. » C’est ce qui justifie aussi la construction d’un pôle santé porté par la commune et soutenu par l’État. C’est aussi ce qui rend encore plus important le soutien de son dynamisme commercial, via la signature d’un contrat avec la Région sur la redynamisation de son centre-bourg. Une redynamisation aidée par la réfection de la place de la Canourgue, nœud commercial du village, qui va accueillir dès la semaine à venir deux nouveaux commerces.

Pour le président du Département, Denis Bouad, « c’est un formidable message d’encouragement que de pouvoir constater le dynamisme des communes, ces investissements sont essentiels à nos territoires. » Ce dernier a également rappelé la mise en place en 2016 des contrats territoriaux, pour soutenir les communes qui investissent. En deux ans, « sur le canton du Vigan 28 projets ont été accompagnés, pour plus d’1,8 million d’euros d’aides. » Des aides que le Département veut voir profiter aux entreprises gardoises en priorité via un pacte entré en vigueur ce samedi 1er septembre.

Lors de l'inauguration des équipements éco-construits de Monoblet (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

« La France est aussi rurale »

À Monoblet, village de 700 habitants situé à quelques kilomètres plus au nord, c’est plus que des équipements que les élus sont venus inaugurer. Une école, éco-construite en 2014 tout en matériaux durables et juste à côté des tribunes, vestiaires et salle culturelle au stade, là aussi tout en éco-construction. Autant de symboles d’une commune qui promeut un mode de vie alternatif, à l’image du festival Monomaniax qui s’y tient ce week-end sur le thème de l’utopie. « La France est urbaine, certes, mais elle est aussi rurale, a ainsi rappelé le maire, Philipe Castanon. Il existe dans nos territoires une qualité de vie et ce choix d’existence mérite d’être porté et défendu. »

La journée s'est achevée par l'inauguration de la traversée de Pompignan (Photo : CD30)

Ce village, exemplaire d’ouverture à l’autre, l’a également été en termes d’accueil, notamment pour la présidente de la Région qui s’est vue offrir une écharpe de soie locale. Un cadeau accompagné d’un compliment du maire, qui a souligné que « par vos politiques de soutien financier, vous permettez de développer nos communes et équiper nos territoires ruraux dans le bon sens, celui du développement durable. »

Denis Bouad lui répondra que Monoblet était « une preuve concrète que la solidarité territoriale du Département s’exprime partout et pour tous », avant de rappeler, dans une commune où visiblement le débit internet est limité, que « le Département va amener le très haut débit dans tout le Gard d’ici 45 mois. C’est un investissement de 270 millions d’euros. » La nouvelle sous-préfète du Vigan, Joëlle Gras, et la présidente de la Région, Carole Delga, souligneront quant à elles la démarche éco-responsable des projets de Monoblet. Cette dernière ajoutera que « la Région aide ces projets pour donner une preuve qu’il y a un avenir pour tous ses territoires. »  À Monoblet au moins, on n’en doutait pas, mais ça va mieux en le disant.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité