Faits Divers

AU PALAIS Elle frappe sa fille parce qu’elle faisait « sa racaille »

Salle d'audience du tribunal correctionnel d'Alès. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Le 4 décembre 2017, alors qu'elle rentre chez elle, Chloé (*), une adolescente de 16 ans, en a marre.

Sa mère, Graziella, sans emploi, n'a pas fait le ménage et il règne au domicile une forte odeur de cannabis et d'alcool. La mère de famille a toutefois pensé à lancer une machine, mais l'adolescente se plaint quand même à haute voix : "elle fait chier cette conne ! Elle fait des machines et ne les étends pas". En entendant ces mots, Graziella bondit et demande immédiatement des comptes à sa fille.

- Elle a commencé à faire sa racaille avec moi, explique la maman devant le tribunal correctionnel d'Alès. Elle voulais faire la grande, alors je l'ai tartée comme une grande.

Elle poursuit :

- J'étais fatiguée et elle était exécrable. Et puis, je ne suis pas un robot : quand elle dépasse les limites, il arrive ce qu'il arrive. Je dois faire quoi ? Je dois laisser faire et dire amen ?

- Il y a d'autres solutions que de frapper, répond la présidente.

Maître Coralie Gay, l'avocate de la jeune victime, est du même avis :

- Mon sentiment est que ce n'est jamais la faute de Madame, c'est toujours celle des autres.

Cette fois, Graziella va devoir assumer toute seule : elle écope de 8 mois de prison dont 6 avec sursis.

Tony Duret

* Le prénom de la jeune fille, mineure, a été modifié.

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “AU PALAIS Elle frappe sa fille parce qu’elle faisait « sa racaille »”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité