Publi Reportage

GARD Sacré défi de formation pour le DFI

Le GRETA du Gard s'attaque avec panache au Dispositif de formation individualisée.

Publi Reportage

Au lycée Albert-Camus, une salle de formation et des stagiaires (Photo Anthony Maurin).

Le monde change, vous aussi ! Les vieilles habitudes de travail n'ont plus cours aujourd'hui, les métiers mutent et forcément les formations s'adaptent au XXIe siècle et à ses enjeux.

Au GRETA du Gard, toujours en anticipation sur ces questions, les choses ont évolué depuis belles lurettes et les plans gouvernementaux actuels ou à venir vont dans ce sens. Avec une carte étendue de formations professionnelles qualifiantes ou diplômantes (du CAP au BTS), le GRETA couvre les secteurs du tertiaire, du commerce, du sanitaire et social, de la prévention/sécurité, de l'industrie, du bâtiment, de l'hôtellerie et de la restauration, du tourisme ou encore des langues.

Le lycée Albert-Camus (Photo Anthony Maurin).

Prenons l'exemple du Dispositif de formation individualisée. Au lycée Albert-Camus de Nîmes, le GRETA a un étage entier dédié au secteur tertiaire couvrant trois spécialités. Comptabilité, bureautique et gestion de la paie s'apprennent à n'importe quel moment de l'année, à n’importe quel rythme (période scolaire) et sans carcan planifié.

Sur le site web du GRETA du Gard, toutes les infos sont disponibles pour aller plus loin dans le choix de formation. Les réunions d'information collectives sont inscrites au calendrier annuel pour que vous puissiez vous organiser. " Le parcours que nous proposons est individualisé et personnalisé selon les objectifs et les emplois du temps de chacun. Actuellement, nous ouvrons une session pour former à la gestion d'appels d'offre " annonce Nedjma Larivière, conseillère en formation continue au GRETA du Gard.

(Photo Anthony Maurin).

" Les formations se dérouleront directement sur la plateforme du lycée Albert-Camus. C'est une spécialisation pour les secrétaires ou les assistants de direction mais tout le monde peut être concerné. On n'y pense pas forcément mais la gestion des appels d'offre est complexe et une formation peut déboucher sur un emploi ", poursuit la conseillère. Un emploi qui a de l'avenir même si aucun diplôme n'est encore inscrit dans les us et coutumes entrepreneuriaux nationaux. " On touche au juridique, à la technique et au commercial. C'est très complet car ce métier est en pleine mutation. Après la disparition des dactylos, c'est maintenant les secrétaires qui sont concernées car ces nouvelles compétences sont très recherchées par les chefs d'entreprise ".

(Photo Anthony Maurin).

Un métier méconnu et en pleine expansion, une formation personnalisée et adaptée à vos besoin... Il n'en fallait pas plus pour créer le poste de Responsable administratif chargé des appels d'offre, RACAO pour les intimes. Cependant et si aucun diplôme n'existe, alors que la demande est forte, c'est que le métier n'en est certainement qu'à ses balbutiements et que, si vous faites partie des premiers formés, vous serez forcément parmi les premiers embauchés !

Formatrice et stagiaires, sourires aux lèvres (Photo Anthony Maurin).

" Les chefs d'entreprise sont réellement très friands de ce type de personnes multitâches. Il faut constamment être à la page, se former et s'adapter. Au GRETA nous nous adaptons au niveau de la personne pour l'emmener vers le diplôme ou l'acquis de compétence. S'il n'existe pas encore de diplôme concernant la gestion des appels d'offre, en faisant plusieurs sessions, à force, le diplôme sera créé. Ici, nous faisons en sorte que chaque individu soit acteur de sa formation et que les formateurs soient des facilitateurs, des accompagnateurs du savoir car les contenus sont aussi disponibles sur d'autres supports ", affirme la conseillère.

" Au DFI certains peuvent se former en un jour, d'autres en neuf mois. Sur cette plateforme et à l'issue de son parcours de formation, quatre certifications sont disponibles : celles de gestionnaire de paie, d'assistant de comptabilité et d'administration, d'assistant d'administration commerciale et de communication et pour finir le TOSA (Certification des compétences informatiques avec un standard de référence) ", ajoute Nedjma Larivière.

À droite, le GRETA au lycée Albert-Camus, à gauche, la cafétéria (Photo Anthony Maurin).

Un étage entier du lycée Albert-Camus, six salles de travail pour des formations optimales, des formateurs pédagogues et ciblant les enjeux de chaque stagiaire. Au lycée, les futurs " formés " côtoient avec plaisir les lycéens. Pas de stress, pas de jugement et la proximité de la cafétéria ne vient en rien ternir l'affaire, bien au contraire. Tout au long de l'année scolaire, vous pouvez vous aussi prendre votre destin en main. Dans l'esprit des réformes en cours et à venir, le DFI est un véritable défi que le GRETA du Gard relève avec brio alors n'hésitez pas...

Pour de plus amples informations, www.greta-gard.com ou par téléphone au 04.66.04.24.50.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 34 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité