A la uneActualitésSociété

NÎMES Les bious sont les bienvenus aux arènes

La finale du Trophée des As aura lieu le 14 octobre après une journée dédiée à la Course Camarguaise.

Commission taurine, responsable médiatique, Fédération, délégataire, ville de Nîmes... Tout le monde était représenté pour l'annonce de cette finale des As (Photo Anthony Maurin).

Dès 10h, élection du Biou d'Or, 12h, roussataïo sur le boulevard Victor-Hugo, capelado signée Patrice Blanc à 14h30 suivie par la finale avec Cohiba (Fabre-Mailhan), Épervier (Cuillé), Trancardel (Bon), Pourpier (Saumade), Cupidon (Paulin), Jupiter (Laurent) et Landier (HP) de chez Nicollin. À l'issue de la finale, remise des prix et animations musicales avec peñas. Tel est le programme de cette belle journée dominicale des As.

Le Trophée taurin La Provence et Midi Libre 2018 servira de test. " Au nom de Simon Casas Production qui est très attachée à la course camarguaise même si notre calendrier est peu étoffé, je veux répéter que cette discipline nous tient à cœur et que le taureau a lui aussi sa place dans nos arènes ", raconte Gilles Vangelisti.

Cette année est celle des changements. Une élection du Biou d'Or le matin même de la finale des As quand elle était par le passé le matin de la finale du Trophée de l'Avenir. Une nouvelle convention où chacun, Fédération et commission, trouve sa place. Pour le président de la Fédération française de course camarguaise, Jean-Marc Soulas, " Ça n'a pas toujours été sur un tapis rouge entre nous mais si nous sommes là aujourd'hui, c'est grâce à Hadrien Poujol, merci. Nous allons rester dans cette ligne tout en modifiant un peu les choses. Nous devons assurer les finales car l'été a été compliqué, notamment au niveau des blessures. Les trois premiers du classement, à quatre course de la fin, sont séparés par six petits points. J'espère que le 14 octobre sera un jour de fête ! "

Les heureux manadiers de la finale 2018 (Photo Anthony Maurin).

Si Nîmes a du mal à remplir les gradins bimillénaires, la fe di biou existe encore dans la cité des Antonin. " Dès le matin avec l'élection du Biou d'or au Cloître des Jésuites, il y aura du grand public. La veille il y aura une becerrada au Bosquet de la Fontaine... Il faut penser au public mais aussi à l'investissement des manadiers. C'est la fête du taureau et tout se passera bien ", assure quant à lui Frédéric Pastor, adjoint aux festivités et à la tauromachie.

Fier de venir à Nîmes pour parler taureau, le peuple de la Camargue doit l'être. Benjamin Villard fera à Nîmes son ultime paseo (capelado) et la seconde partie de la course s'annonce grandiose. Les quatre derniers taureaux sont au top et les deux premiers semblent plus frais qu'à l'accoutumée. La course sera dynamique et il se peut que le trophée se joue... lors de la finale !

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 34 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité