A la uneActualitésPolitique

NÎMES MÉTROPOLE 14,8 M€ d’économie sur la gestion des transports

Dès 2019, l’arrivée de Transdev va permettre de faire économiser 14,8M€ par an à l’Agglo pour la gestion des transports.

De gauche à droite, le directeur du service transport, le vice-président en charge des transports, le président de Nîmes métropole et le vice-président aux finances (Photo : Coralie Mollaret)

Ces économies permettront de baisser certains tarifs et de garantir le financement de la ligne 2 du TCSP (Transport collectif en site propre).

Yvan Lachaud est tout sourire : « nous sommes très contents ! » Cet après-midi, le président centriste de Nîmes métropole a entériné en bureau communautaire le choix de la nouvelle société chargée de gérer les transports de Nîmes métropole, à partir du 1er janvier 2019 à jusqu'à la mi-2023. Un choix qui restera toutefois à entériner en conseil communautaire, le 8 octobre.

Après plusieurs mois d’intenses négociations, le groupe français Transdev (détenu à 70% par la Caisse des dépôts) a été retenu par la commission d’appel d’offres. Pour gérer le réseau, Transdev demande 35,2 M€ par an contre 50 M€ pour Kéolis, actuel détenteur de la DSP (Délégation de service public). « À prestation égale », insiste M.Lachaud, « nous réalisons 14,8 M€ d’économies ! C’est colossal ! »

À quoi serviront ces économies ?

Si aucune ligne de bus n’est créée, certains tarifs seront à la baisse. À la rentrée scolaire 2019, la carte étudiant passera de 201€ à 160€ et de 100€ à 80€ pour le deuxième enfant. À noter que les seniors seront les mieux lotis : dès le 1er janvier 2019, les plus de 65 ans paieront leur abonnement annuel 90€ au lieu de 366€. « C’est un effort colossal ! Un tsunami ! », répète Yvan Lachaud, se délectant de superlatifs. 

Concernant les investissements à venir et notamment la création de la ligne T2 - qui avait permis de résilier par anticipation le contrat avec Kéolis -, « son financement est garanti et sera sans surcoût », souligne le président de l'Agglo nîmoise. Prévu pour fin 2019, « la première moitié de la ligne T2 reliera la gare aux urgences de l’hôpital de Nîmes », promet l'exécutif.

Par ailleurs, l’Agglo a annoncé la création de nouveaux services. Transdev devrait permettre aux usagers d’acheter leur ticket grâce à leur smartphone. Les personnes à mobilité réduite pourront réserver leur transport deux heures à l’avance au lieu de 24 heures actuellement. D'ici fin 2019, Nîmes métropole entend consacrer 200 000€ à la création d’un nouveau service de vélo et mettra en place un système de « covoiturage dynamique. » À suivre…

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “NÎMES MÉTROPOLE 14,8 M€ d’économie sur la gestion des transports”

  1. A PRESTATIONS EGALES… Faut vraiment oser le dire :
    – suppression de la ligne 5
    – suppression d’un bus sur deux ligne 3
    – terminus des lignes 11 12 51 52 non plus en centre ville mais au parking relais de paloma et laennec
    etc….
    C’est facile de faire des économies de cette façon…. Et les millions de charges financières sur les emprunts rendus nécessaires par la T2, ça fait combien ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité