ActualitésSociétéSports Gard

SAINT-GILLES Inauguration de la Halle Chouleur, douleur pour les financeurs

Grâce à sa persévérance, Eddy Valadier a obtenu près d'un million d'euros de subventions pour financer les travaux de la Halle Georges Chouleur à Saint-Gilles.

Le gymnase Georges Chouleur est comme flambant neuf (photo Corentin Corger)

Mercredi soir, a été inauguré la réhabilitation et l'extension de la Halle Georges Chouleur à Saint-Gilles. Une cérémonie organisée en présence des nombreux financeurs du projet. 

Saint-Gilles, deuxième ville de Nîmes Métropole, qui abrite 14 000 âmes devait se doter d'une halle des sports digne de sa commune. Construite en 1983, la halle Georges Chouleur, "était désuète et indigne", confie le maire, Eddy Valadier. Elle a subi un important rafraîchissement : renforcement de la charpente et réfection totale de la toiture, renouvellement de l'isolation, pose d'un nouveau revêtement au sol, installation d'une chaudière à condensation et d'un éclairage LED.

"Nous sommes attentifs à offrir les meilleures conditions à nos concitoyens sportifs", poursuit l'élu local. Un lieu qui accueille entre scolaires et associations, près de 1 300 personnes chaque semaine. D'où le besoin de le rénover et de l'agrandir. Deux vestiaires arbitres et autant pour les joueurs ont été crées ainsi qu'un local pour ranger le matériel. Ce dernier a été entièrement renouvelé pour avoir des paniers de basket, des cages de hand et des filets de badminton neufs. Un mur d'escalade devrait venir compléter cet équipement totalement moderne.

Jacky Valy, Serge Reder, Vivette Lopez, Yvan Lachaud, Eddy Valadier, Didier Lauga, Julien Plantier et Franck Proust étaient présents pour cette inauguration (photo Corentin Corger)

Dix mois de travaux ont été nécessaires pour réaliser ce projet. D'un montant total de plus de 1,5 millions d'euros, dont 1 million issu des subventions. Soit 67% du financement. Ce qui montre la détermination du maire de Saint-Gilles à convaincre les collectivités de le suivre dans sa démarche. Il a donné des maux de tête à ses interlocuteurs, mais ça en vaut le coup.  "Il sollicite en permanence les subventions. Partout, où il peut Eddy plaide sa cause", déclare avec sourire Jacky Valy, membre du Conseil Départemental qui représentait Denis Bouad et les 125 000 euros versés.

Yvan Lachaud a aussi souligné à sa manière si unique, la particularité du maire, "Tous les six mois on vient pour une inauguration. Aï toujours quicon à faire à Saint Gilles. Je dirai même qu'Eddy est un rastelaïre !". Comprenez quelqu'un qui essaye toujours de gratter quelque chose. Accompagné de son directeur des sports, Serge Reder, le président de l'Agglo a participé à hauteur de 485 000 euros dans ce projet. Le député européen Franck Proust, s'est contenté de promouvoir la participation de l'Europe dans les projets locaux. Au titre du FEDER (Fonds Européen de Développement Régional), la communauté européenne a versé 170 000 euros.

L'État à travers le CNDS (Centre National pour le Développement du Sport), dont fait partie Julien Plantier, également délégué aux sports à Nîmes, a financé 250 000 euros. "Au-delà de la force de conviction du maire. Nous aidons Saint-Gilles dans le cadre des politiques de la ville avec un gardois sur dix qui vit en quartier prioritaire", a tenu à préciser Didier Lauga, préfet du Gard. Enfin, pour compléter la liste, la sénatrice Vivette Lopez et ses 10 000 euros donnés dans le cadre de l'ancienne enveloppe parlementaire. Une petite douleur au portefeuille des collectivités pour une cause importante : créer de la mixité sociale à travers ce qui est le plus porteur, le sport.

Corentin Corger

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité