Faits Divers

NÎMES Victime d’une agression homophobe il témoigne : « un instant, je me suis dit que j’allais mourir »

Le palais de justice de Nîmes (Photo d'illustration : archives Objectif Gard)

La victime avait été roué de coups après un guet-apens bien préparé...

"J'avais rendez-vous le vendredi 7 septembre, au quartier du Mont Duplan à Nîmes, avec un adulte que j'avais rencontré et avec qui j'avais dialogué sur Internet notamment à travers le site coco.fr. À l'heure du rendez-vous, il s'est assis dans ma voiture et au bout de quelques secondes, d'autres jeunes hommes sont subitement rentrés dans mon véhicule. Les coups sont immédiatement tombés et les insultes homophobes ", raconte encore bouleversé un Nîmois d'une quarantaine d'années qui tient à témoigner de son agression survenue ce soir de septembre.

Il a été roué de coups: " Je parviens à sortir du véhicule, mais ils frappent tous les quatre alors que je suis à terre... Je reçois des coups de pied dans le corps. J'essaie de me protéger. Un instant je me suis dit que j'allais mourir. Ils m'ont volé mon portable, mon portefeuille, mes bijoux. j'ai compris qu'ils voulaient mes biens. Ils sont partis au bout de quelques minutes sans prendre ma voiture. En quittant les lieux ils m'ont dit qu'ils étaient mineurs, histoire de me culpabiliser et de me menacer si je portais plainte. Ils m'ont d'ailleurs menacé si je portais plainte", complète le fonctionnaire agressé.

Depuis trois auteurs, sont mis en examen dans cette affaire, deux sont écroués en maison d'arrêt, tandis que le plus jeune a été arrêté mardi à Nîmes, après s'être évadé du centre éducatif fermé où il avait été placé suite aux agressions homophobes. " Je retiens surtout la violence et la haine du plus jeune, celui qui s'est évadé du centre éducatif. J'ai d'ailleurs appris l'arrestation de mes agresseurs par Objectif Gard, et son évasion aussi. Si les enquêteurs font un boulot extraordinaire, je m'interroge sur le suivi d'un jeune aussi agressif qui parvient à s'enfuir d'un centre éducatif fermé, le soir même de son arrivée", poursuit la victime.

"L'homme que j'ai rencontré à travers le site affirmait avoir 19 ans. Lors de l'agression, ils gueulaient tous sans arrêt. J'ai été victime d'un guet-apens. Ils m'ont ciblé sur un site de rencontres", estime cet homme qui a porté plainte

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité