A la uneActualitésFootballNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Un derby équilibré, ça promet !

La cinquième attaque du championnat se rend chez la meilleure défense. Le derby s'annonce serré et indécis.

Les GN91 ont donné le ton à leur manière mercredi face à Guingamp (Photo Anthony Maurin)

Dix ans toutes compétitions confondues, 25 ans pour la Ligue 1, Nîmes Olympique retrouve enfin le stade de la Mosson pour y disputer un derby face à Montpellier. Trois points séparent les deux équipes au classement et vu les prestations proposées depuis le début de la saison, les Crocos peuvent revenir comptablement au niveau de leur voisin. 

On y est ! Les plus âgés voient resurgir les émotions de la victoire en demi-finale de la Coupe de France 1996, les plus jeunes ont simplement envie de vivre leur moment. Ce qui fait la beauté de ce derby du Languedoc Nîmes-Montpellier, c'est la rareté des affrontements. Seulement 21 oppositions sous l'ère Nicollin et la création du Montpellier la Paillade Sport Club Littoral en 1974, devenu le Montpellier Hérault Sport Club depuis 1989. De ce bilan, les Crocos n'ont gagné qu'une seule fois à la Mosson, lors du premier match en 1977. Succès 3-0 en 16e de finale de Coupe de France, alors que Montpellier évoluait dans le monde amateur.

Les temps ont bien changé mais ce match reste à part. "On a tous rêvé de jouer un match comme celui là. C'est un match différent des autres. Dans les catégories de jeunes, c'était souvent très disputé et ça finissait rarement à 11 contre 11", confie Renaud Ripart, formé au club et élevé à cette rivalité. Oui, la tension, le rythme tout sera différent. Attention à ne pas sortir du match ! Avec la maturité dont ils font preuve depuis le début de la saison, on fait confiance aux Crocos.

Première défense contre cinquième attaque 

L'engagement, seul, ne suffira pas pour faire vaciller les locaux. Redoutables à domicile avec un dispositif basé sur une défense à cinq avec des latéraux très offensifs. Une tactique de Michel Der Zakarian rodée depuis qu'il a posé ses valises à La Paillade, en juin 2017. Les hommes de couloir se nommeront certainement Aguilar et Oyongo. La bonne nouvelle pour les Gardois est l'absence du capitaine vétéran Hilton, 41 ans, patron de la défense héraultaise. Le secteur où les Montpelliérains excellent puisqu'ils n'ont encaissé que six buts en sept journées. Ce qui en fait la meilleure défense de l'élite en compagnie du PSG et Lille. Les hommes de Blaquart font partie des mauvais élèves avec déjà 13 buts concédés.

Mais à Nîmes, on se dit simplement qu'il suffit d'en marquer un de plus que l'adversaire pour gagner. Treize buts inscrits contre huit pour le MHSC. Lors du dernier match mercredi face à Guingamp (0-0), l'attaque nîmoise est restée en panne. Gênée par la défense à cinq des Bretons. De quoi avoir une idée de ce qui attend le quatuor offensif pour le derby. Ce dernier devrait être le même avec Bouanga, Ripart sur les ailes et le duo Bozok-Guillaume en pointe. Plus de liant, plus de rythme seront nécessaires. L'absence du métronome Téji Savanier, né et formé à Montpellier, est sans doute à pointer du doigt.

Ce match est avant tout celui des supporters qui attendent avec impatience de pouvoir montrer la supériorité des Crocos au voisin montpelliérain. Les ultras des Gladiators Nîmois 91 ont annoncé la couleur mercredi contre Guingamp : "on a commencé le travail, dimanche finissez-le !". Ils font référence au vol de la bâche domicile de leur homologue héraultais, La Butte Paillade. Au total, 605 supporters nîmois vont prendre place dans l'antre des Pailladins. Un soutien que l'on espère sans faille, dans tous les sens du terme.

En espérant une issue aussi favorable que celle connue par Ripart, plus jeune : "heureusement j'en ai plus gagné que perdu et j'ai souvent marqué. C'est toujours sympa de marquer le but de la victoire contre Montpellier. On y va en outsider et il faudra être très réaliste. On y va pour gagner". 

Corentin Corger

Le groupe retenu : Bernardoni, Valette - Alakouch, Briançon, Landre, Lybohy, Paquiez - Bobichon, Diallo, Maouassa, Valls - Alioui, Bouanga, Bozok, Depres, Guillaume, Ripart, Thioub.

Composition probable : Bernardoni - Alakouch, Briançon (cap.), Lybohy, Paquiez - Ripart, Diallo, Bobichon, Bouanga - Bozok, Guillaume.

 

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité