A la uneActualitésCulture

ALÈS Laurence Magnanelli, une costumière avertie

Laurence Magnanelli (à gauche) conseille celles et ceux qui souhaitent revêtir des habits d'époque pour la Semaine cévenole. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Costumière depuis 30 ans, Laurence Magnanelli habille les participants de la Semaine cévenole, consacrée cette année au Moyen-Âge. 450 costumes, fabriqués de ses mains, sont mis à la disposition du public à l’espace Cazot.

Laurence Magnanelli ne touche plus terre. Depuis le début de cette Semaine cévenole, de nombreuses personnes poussent la porte de la salle Cazot pour choisir un ensemble d’époque, sur les bons conseils de Laurence. « Quand je vois arriver quelqu’un, je sais exactement quel costume va lui aller », assure la costumière aux trente années de métier. « Ce que je veux, c’est que la personne se sente belle », ajoute-t-elle. Les compétences et le savoir-faire de celle qui est aussi habilleuse de théâtre ne sont plus à prouver : 300 personnes ont déjà trouvé l’habit qu’ils porteront ce week-end lors des diverses festivités organisées à travers la ville.

Née à Alès, Laurence Magnanelli a toujours été passionnée par « l’histoire, le spectacle et la couture. » Au fil des années, elle a perfectionné sa pratique et appris des notions de couture plus poussées auprès notamment de Donate Marchand, costumière de renom. Si l’Alésienne est capable de confectionner des costumes historiques de toutes les époques, elle a un goût prononcé pour la Renaissance et le XVIIIe siècle. « Ce sont des périodes qui m’intéresse par rapport à la technicité que l’on retrouve sur les vêtements. Par exemple, pour faire un costume du XVIIIe siècle, il faut compter au minimum une trentaine d’heures », explique-t-elle.

À l’inverse, les tenues du Moyen-Âge « sont excessivement simples à faire. » Dans la salle Cazot transformée en dressing, les femmes ont le choix entre des robes de villageoises, marchandes, bourgeoises et nobles. « Selon les catégories sociales, les tissus ne sont pas les mêmes », souligne Laurence. Quant aux hommes, ils seront chevaliers, hommes d’armes, archers, bourgeois, seigneurs, moines ou villageois. Tout ce beau monde déambulera ce week-end dans les rues de la capitale des Cévennes, en plein bond dans son passé médiéval.

*Distribution de costumes de lundi à dimanche à l'espace Cazot, de 10h à 12h et de 14h à 18h. 100€ de caution par costume et photocopie de la carte d'identité sont à apporter.

Élodie Boschet

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité