A la uneActualitésSociété

AIGUES-MORTES La fête continue sans incident, la foule attendue est au rendez-vous

Un temps agréable, une bonne ambiance mais les événements passés font réfléchir et… parler.

La gase : les taureaux sont poussés dans l'eau par les gardians et traversent à la nage. Une tradition qui attire toujours une foule nombreuse (photo LP)

Ce matin, au programme de la fête, la gase était sans doute le moment le plus attendu, suivi par l'arrivée des taureaux dans les arènes mobiles au pied des remparts. Sans nul doute la foule était au rendez-vous et l'ambiance bon enfant. Il n'empêche que les événements tragiques qui ont marqué le début des réjouissances étaient dans toutes les têtes et presque sur toutes les lèvres. Témoignages.

Les commerçants sont rassurés. La fête tient ses promesses et au retour de la gase, les bodegas, bars et restaurants se remplissent. Le soleil est au rendez-vous. Mais l'accident de la voiture de fête qui a fait quinze blessés dont deux dans un état grave et le décès de la touriste percutée par un taureau dans la coursive des arènes étaient dans toutes les mémoires.

"On est une grande famille"

Du monde, de la musique, de l'ambiance avec un zeste de retenue  (photo Véronique Camplan)

"Ça fait réfléchir", affirme Matthieu, un gardois fidèle à la tradition. "Si on n'avait rien su on ne ferait pas la différence. Les passionnés seront toujours au rendez-vous. Mais c'est vrai qu'il faut que les gens d'ici fassent attention à tout. Personnellement, si on enlève les voitures de fête, ça ne me gène pas. Il n'y en avait pas il y a 50 ans en arrière. On est une grande famille. Il faut se serrer les coudes, jouer le jeu. Si on fait encore la moindre faute, on est mort. Les fêtes sont d'une importance capitale. Elles nous soudent et en plus elles représentent un poids économique très important."

Pauline est plus tranchante : "c'est une fête familiale, pas une fête pour les touristes !", clame la dame qui refuse d'en dire plus tant elle est en colère.

"Un mal pour un bien…"

Jérôme et Jacky sont attachés à la tradition et pensent que les débordements doivent être sanctionnés  (photo Véronique Camplan)

Un peu plus loin Jacky et Jérôme remontent des arènes vers le centre-ville. Jacky brûle de donner son avis sur la question : "c'est inadmissible! La seule responsable, c'est la conductrice qui était alcoolisée et droguée et elle doit être sévèrement punie!". Jérôme pense comme Jacky mais nuance, "c'est un mal pour un bien, il faudra être plus que vigilant". Et de poursuivre, "la dame dans les arènes, c'est autre chose, elle était prévenue, c'est un accident…"

"Les accidents ne doivent pas tout remettre en cause"

Aigues-Mortes fête votive octobre 2018 (photo Véronique Camplan)

Près d'un char, Nicolas Nogero, élu d'une petite commune de l'Hérault, est lui aussi un festaïre fidèle. "La première chose à laquelle je pense, c'est le cauchemar que doit vivre le maire, déplore-t-il.On prépare ces fêtes pendant des mois et ce n'est certainement pas pour voir nos jeunes se blesser grièvement. C'est extrêmement compliqué d'organiser une fête comme celle-là. On doit tirer les conséquences des accidents sans tout remettre en cause. Il y a des accidents, sur le tour de France, pendant les rallyes sans pour autant qu'on supprime ces manifestations. On prend des mesures pour tenter de minimiser les risques. " Et pour conclure de reprendre, l'avis quasi-général : " c'est peut-être un mal pour un bien. Il y avait autant de monde que d'habitude mais c'est dans toutes les têtes et les gens sont peut-être plus prudents."

Les touristes croisés ne semblent pas être au courant et tous, jeunes et vieux, Français ou étrangers, jurent leurs grands dieux qu'ils sont prudents et respectent les consignes de sécurité. La fête d'Aigues-Mortes : ils "adorent !" . La fête se poursuit et reste une fête même si la prudence et la retenue qui va avec semblent animer la foule…

Véronique Palomar-Camplan

Etiquette

Véronique Palomar

Après une longue carrière au service de l'information dans l'hémisphère sud, me voilà de retour dans l'hexagone. Heureuse de mettre, plume, regard neuf et expérience au service d'un journal indépendant et de continuer à informer.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité