A la uneActualitésSociété

NÎMES Mobilisation générale pour protéger « notre modèle social »

Environ 1 600 personnes ont manifesté à Nîmes pour protester contre les différentes mesures évoquées par le gouvernement d'Emmanuel Macron.

1 600 personnes rassemblées à Nîmes devant la Maison Carrée (photo Corentin Corger)

Près de 1 600 Nîmois ont répondu à l'appel national et se sont mobilisés contre la "destruction de notre modèle social". Lycéens, étudiants et actifs se sont retrouvés à la Maison carrée avant de descendre rejoindre les retraités devant les arènes pour se rendre tous ensemble devant la préfecture du Gard. 

Dans toute la France, des manifestations ont lieu aujourd'hui pour "défendre les services publics et nos droits", clame la CGT. S'unir dans la rue contre le gel des salaires, la réforme des retraites et les suppressions d'emplois notamment dans l'Éducation nationale. D'autres drapeaux de différents syndicats flottaient devant la Maison carrée, le point de rendez-vous : FO, FSU, Sud Solidaires, FAPT et le syndicat étudiant la FIDL.

Antoine, 15 ans, élève de Terminale au lycée Alphonse Daudet et porte-parole FIDL du Gard (photo Corentin Corger)

Plusieurs dizaines de lycéens ont répondu à la mobilisation, notamment Antoine, 15 ans, porte-parole de la FIDL (Fédération indépendante et démocratique lycéenne) du Gard : "je suis présent ici car "parcours sup" me concerne à la fin de l'année et les critères d'admission sont très flous. Je dénonce aussi la réforme du bac et la suppression de 2 600 postes de professeurs." Pour faire entendre son message, l'élève de Terminale du lycée Daudet a utilisé un slogan local : "Macron dans l'Gardon, Vidal dans l'canal", Frédérique Vidal, étant la ministre chargée notamment de l'enseignement supérieur.

Simon Gévaudan, secrétaire général de la CGT du Gard (photo Corentin Corger)

Avant le défilé, les leaders syndicaux locaux ont pris la parole. "Nous dénonçons la politique de Macron et faisons des propositions unitaires. Nous demandons la revalorisation des salaires et du SMIC à 1 800 euros brut. C'est le minimum pour vivre dans ce pays", lance à la foule Simon Gévaudan, secrétaire départemental de la CGT 30.

Quant au porte-parole de Force Ouvrière, il s'est félicité d'un front commun syndical et de cette manifestation intergénérationnelle et interprofessionnelle. Ensuite, le cortège a enfin pris la route.

Le cortège a démarré l'Avenue du Général Perrier pour rejoindre le boulevard Amiral Courbet (photo Corentin Corger)

Les 1 600 manifestants sont partis par l'Avenue Général Perrier avant de rejoindre le Boulevard Amiral Courbet. Un parcours qui a permis de retrouver les quelques 300 retraités présents devant les arènes. Tout ce beau monde a ensuite descendu l'avenue Feuchères pour achever la manifestation devant la préfecture du Gard.

Les retraités rassemblés devant les arènes de Nîmes (photo Corentin Corger)

Parmi les prochaines mobilisations, la FSU annonce des grèves dans les collèges et lycées le 12 novembre prochain.

Corentin Corger

Sur le même sujet : NÎMES L'unité pour meilleure arme syndicale 

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité