ActualitésSociété

NÎMES Les as des As et le Biou d’or débarquent en ville

La finale du trophée taurin a lieu ce dimanche 14 octobre mais c'est une journée entière placée sous le signe de la Camargue qui sera organisée.

Commission taurine, responsable médiatique, Fédération, délégataire, ville de Nîmes... Tout le monde était présent pour l'annonce de cette finale des As (Photo Anthony Maurin).

La Camargue est aux portes de Nîmes et la Provence aussi alors c'est tout à fait logique de voir ces deux patries venir défiler dans les rues de la cité de Antonin.

Pour la première fois, le Biou d'or sera connu le matin même de la course la plus prestigieuse de l'année, la finale du Trophée des As. Réussissant peu aux grandes pistes comme Arles ou Nîmes, la course camarguaise offre tout de même un spectacle incroyable et d'intenses moments d'émotion. Les taureaux sont rois mais pour se hisser à leur hauteur, les princes vêtus de blanc devront s'échiner à leur ôter les attributs qui ornent leurs cornes.

Mais c'est samedi que la journée dominicale débute...  À 14h30, une becerrada (tauromachie espagnole) sera organisée au Bosquet, place Pablo Picasso, et, à 17h, c'est la projection du film taurin " Dire son mystère " qui agrémentera cet après-midi. Ce film documentaire de Fany Vidal, réalisé en 2009 s’interroge sur les fondements de la tauromachie à travers la parole des toreros (projection au Musée de la romanité).

Avant le début de la course dominicale et dès 10h, c'est bel est bien l'élection du Biou d'or qui sera organisée pour la première fois au cloître des Jésuites. À 12h, roussataïo de 100 chevaux sur le boulevard Victor-Hugo. La capelado signée Patrice Blanc aura lieu à 14h30 et sera suivie par la finale du Trophée avec Cohiba (Fabre-Mailhan), Épervier (Cuillé), Trancardel (Bon), Pourpier (Saumade), Cupidon (Paulin), Jupiter (Laurent) et Landier (HP) de chez Nicollin. À l'issue de la finale, la remise des prix et les animations musicales avec peñas viendront clore la journée.

La grande fête du taureau et de sa Camargue sauvage, domptés tous les deux par les hommes, seront donc le centre de la journée festive. Oui, la course camarguaise est festive et ses spectateurs ne sont pas forcément Camarguais. Si vous avez d'ailleurs envie d'y aller, n'hésitez pas et découvrez un univers à part, plein de codes et de traditions, empli d'émotions et de sensations diverses et variées, sportives et affectives. La finale des As est une belle fête. Que Nîmes soit à sa hauteur.

Achetez vos places par téléphone au standard de la billetterie des arènes, au 08 91 70 14 01 ou en vous connectant sur le site internet http://arenesdenimes.com/reservation.html.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 34 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité