ActualitésSociété

NÎMES MÉTROPOLE Le Jazz connaît la musique

Après plusieurs concerts à guichet fermé, quelques dates sont encore disponibles pour les amateurs du genre.

C'est toujours un grand moment musical qui n'est pas forcément connu et entendu par le public. En effet, faisant souvent défaut, l'assemblée amoureuse de jazz commence enfin à se placer Nîmes et son festival jazzy dans son cœur et sur son calendrier.

Voici un petit point sur les rendez-vous qui restent à venir. Ce jeudi 11 octobre, de 18h à 20h, c'est le France Musique Open jazz (Alex Dutilh) & Banzzaï (Nathalie Piolé) en direct du Ciel de Nîmes, Carré d'art. L'entrée est totalement libre et l'instant sera de grâce et d'éternité, suspendu sur les toits de la cité des Antonin. https://www.francemusique.fr/evenements/open-jazz-et-banzzai-en-direct-du-festival-nimes-metropole-jazz-2018.

Toujours ce jeudi 11 octobre, mais à 20h30 et à Bouillargues, Joshua Redman "James Farm ", sera accompagné par Aaron Parks, Matt Penman, Eric Harland. La séduction du quartet de Dave Brubeck ou du quintet de Miles Davis dans les années 1950. http://www.jamesfarmmusic.com/, concert enregistré par France Musique Jazz Club Yvan Amar. En première partie, le Mo'Times 4tet, of course.

Vendredi 12 octobre à Aubarne-Sainte-Anastasie, Greg Zlap (http://gregzlap.fr). Il n’y a qu’un seul homme capable, avec un simple harmonica, de soulever un stade lors des shows gigantesques de Johnny Hallyday, de créer le frisson lors des concerts des Vieilles Canailles et d’émouvoir le public de Vladimir Cosma. N'oubliez pas la sortie de son nouveau single avec Will Barber (le 5 octobre dernier). En première partie, AkemiSoul.

Stéphane Kochoyan, directeur artistique du festival, au côté du groupe Est-ce bien raisonnable ? qui fête ses 40 ans photo Corentin Corger).

Deux autres dates sont importantes pour le festival de Nîmes métropole. La première aura lieu samedi 13 octobre et se tiendra au théâtre de Nîmes. En effet, Roy Hargrove Quintet enflammera les planches nîmoises avec Roy Hargrove (Bugle, Trompette), Justin Robinson (Flute, Saxophone), Ameen Saleem (Basse), Quincy Phillips (Batterie), Tadataka Unno (Piano). Trompettiste emblématique de la seconde vague " néo-boppers " apparu dans le sillage de Wynton Marsalis, Roy Hargrove s'est établi comme l'un des plus importants musiciens de jazz de la nouvelle génération, parole (https://www.youtube.com/watch?v=vxWj0uCcQrI). La première partie verra s'essayer Camille Bertault (https://www.camillebertault.fr/).

Enfin, jeudi 18, place à la clôture avec Mulatu Aztatke et son jazz hors norme, à la fois cosmique et ondulatoire, comme millénaire, qu’il sculpte dès la fin des années 60 au vibraphone, sur ses congas ou un clavier Wurlitzer. Le maître éthiopien Astatke  a joué un temps chez Duke Ellington et a créé l'African Jazz Village à Addis Abeba... Rien que ça. https://www.youtube.com/watch?v=fX9dLljHXFs.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 33 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité