A la uneActualitésSports GardUSAM

USAM Coup d’arrêt face à Chambéry

L'USAM s'est inclinée pour la première fois de la saison 27-32 face à une équipe de Chambéry qui a largement dominé toute la rencontre.

Le réveil amorcé par Benjamin Gallego juste avant la pause n'aura pas été suffisant DR USAM)

Face à Chambéry, l'USAM a concédé sa première défaite de la saison 27-32.  

C'était le duel entre deux équipes qui proposent un des plus beau jeu, en ce début de saison de Starligue. Invaincus, l'USAM et Chambéry s'affrontaient en clôture de la sixième journée du championnat pour rester dans le peloton de tête. À la dernière minute, Nîmes devait se passer de l'un de ses meilleurs éléments, l'arrière droit Micke Brasseleur. L'ancien Ivryen, qui était en tenue, s'est installé sur le banc mais a revêtu un maillot noir de remplaçant.

C'est donc Tobie, seul, qui allait devoir assurer au tir de loin sur ce côté. Dupuy, à gauche de la base arrière, Salou en pivot, Nyateu, en demi-centre et Rebichon, Sanad sur les ailes, démarraient également la rencontre. Desbonnet tenait évidemment sa place dans les cages. Avec son homologue, ils figurent comme les tops gardiens de ce début de saison. Mais l'entame de match mettait surtout les tireurs en lumière. Un début intense où Nyateu et Dupuy répondaient aux trois premières banderilles adverses.

Mais la Green Team faisait quelques cadeaux à ses adversaires : une absence de marquage devant la zone et une passe de Desbonnet intercepté face au but par Paturel. La défense nîmoise ne faisait que des bêtises et le numéro 23 permettait aux siens de prendre trois unités d'avance (2-5, 6e). Et quand le Français sortait, c'est son compatriote Marescot qui prenait le contrôle des opérations avec un 3/3 au tir (4-9, 12e). Garain avait prévenu avant la rencontre : "les pertes de balles seront la clé du match", il avait pour l'instant raison.

Sanad, l'homme penalty

L'écart se creusait et l'USAM semblait ne pas en capacité de réagir. Pourtant, Prandi, orphelin de son compère de droite, parvenait à conserver les siens à honnête distance en trouvant deux fois consécutivement la faille. Sanad validait ce retour aux affaires à l'exercice du penalty (7-11, 16e). La rentrée de Paul à la place d'un Desbonnet aux abonnés absent, faisait du bien aux troupes de Franck Maurice. Le Slovaque se démarquait d'entrée avec trois arrêts réalisés en quelques minutes. Mais Chambéry restait maître des événements. En voulant empêcher Marescot de tirer, Tobie recevait deux minutes d'expulsion. Ce diable de Melic, sur penalty, donnait six buts d'avance aux Savoyards (8-14, 21e).

Les Usamistes n'y arrivaient pas et ne marquaient pas pendant sept minutes. C'est Sanad qui réussissait déjà un 4/4 au penalty qui réenclenchait le tableau d'affichage. Cela transcendait ses partenaires qui à l'image des buts de Gallego, réveillaient le Parnasse. Érick Mathé, le coach chambérien demandait immédiatement un temps mort pour couper le retour des Usamistes (12-17, 27e). Mais cela ne perturbait pas Prandi, qui gardait l'élan d'un coup de canon. La fin de première période tenait en haleine. Moment décisif juste avant la pause : Prandi ratait la balle pour revenir à -3 , Marescot ne manquait pas celle du +5 pour Chambéry. 14-19 à la mi-temps.

Ça repartait fort pour les Vert avec deux buts marqués rapidement mais ils encaissaient trois en retour (16-22, 34e). La réussite, 35 tirs tentés, 25 au fond, l'adresse, le jeu : tout tournaient en faveur des visiteurs. Seul bol d'air venait de l'exceptionnel Sanad qui régalait d'un 6/6 à l'exercice du penalty (17-24, 38e).

Un seul être vous manque, tout est dépeuplé 

Ce soir Luc Tobie, a dû assumer seul le rôle d'arrière (droit DR USAM)

La polyvalence des armes offensives nîmoises, c'est ce qu'on aimait mettre en avant avant cette rencontre. Des ailiers inarrêtables en contre attaque et des artilleurs très efficaces au tir de loin. Ce soir, impossible de jouer vite et un des canonniers gardois manquait à l'appel. Micke Brasseleur, très en forme depuis son arrivée à Nîmes, a manqué par sa faculté à faire la différence de son puissant bras gauche. Son remplaçant au poste, Luc Tobie a dû assumer, seul, cette tâche délicate. Muselé, il n'a réussi qu'un seul tir sur quatre tentatives. La réussite n'était guère mieux à droite où Prandi n'a quasiment transformé qu'un tir sur deux.

Menée de neuf points, 18-27, l'USAM réussissait une nouvelle remontée en marquant trois fois d'affilée (21-27, 49e). La messe n'était pas encore dite quand Suty, avec rage, faisait trembler les filets et que la Green Team revenait à cinq points à huit minutes du terme. Un espoir faible car l'adversaire contrôlait les dernières minutes pour finalement s'imposer 27-32. Une première défaite de la saison pour l'USAM qui ne remet rien en cause et mais qui devra réagir à Tremblay, la semaine prochaine.

Corentin Corger

Fiche technique :

USAM - Chambéry : 27-32 (mi-temps : 14-19). Gymnase du Parnasse. Arbitre : Mmes Bonaventura.

USAM : Desbonnet (arrêts : 6/22 ), Paul (arrêts : 6/22), Dupuy (2/2), Nyateu (3/4), Rebichon (0/3), Sanad (7/8), Tobie (2/5), Gerard (0/1), George (2/2), Salou (0/0), Suty (1/2) Gallego (4/5), Garain (0/3), Prandi (4/8), Nieto (1/1).

Deux minutes : Tobie (20e), Nieto (25e, 52e), Nyateu (41e).

Chambéry : Meyer (arrêts : 0/4), Genty (arrêts : 12/31) Traoré (1/2), Damiani (0/0), Leger (1/1), Babarskas (3/4), Briffe (1/2), Brouzet (0/0), Marescot (2/4), Paturel (4/4), Minel (3/6), Costoya (5/8), Melic (6/8), Mindegia Elizaga (4/6), Anquetil (0/0).

Deux minutes : Briffe (8e), Costoya (44e).

Évolution du score : 1-2 (3e), 2-5 (6e), 3-7 (9e), 4-9 (12e), 5-11 (14e), 8-12 (17e), 8-14 (17e), 10-16 (25e), 12-17 (27e), 14-19 (30e), 16-22 (34e), 17-24 (38e), 21-27 (49e), 26-31 (59e), 27-32.

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité