A la unePolitique

SAINT-HILAIRE-DE-BRETHMAS Jean-Michel Perret : « Je suis un maire responsable »

Le maire de Saint-Hilaire-de-Brethmas, Jean-Michel Perret. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Ce n’était au départ qu’un plan B, mais le terrain de Saint-Hilaire-de-Brethmas s’est manifestement avéré plus compatible que celui de Rochebelle à Alès. Sous réserve de la prochaine annonce de la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, la commune accueillera donc la future prison à l’horizon 2025-2026.

Objectif Gard : Comment avez-vous appris que la nouvelle prison se ferait dans votre commune ?

Jean-Michel Perret : J’ai reçu un SMS mardi soir, tard, de la députée Annie Chapelier qui m’apprenait la nouvelle. Hormis ce message, je n’ai eu aucune annonce officielle du ministère de la Justice. Pour être franc, j’ai été surpris car j’avais plutôt l’impression qu’aucune prison ne serait construite dans le Gard.

Quand on est maire, l’arrivée d’une prison dans sa commune, c’est une bonne nouvelle ou pas ?

Je suis partagé. Je suis un maire triste de constater qu’on est obligé d’augmenter le nombre de places de prison, d’autant plus que j’ai travaillé pendant plus de dix ans de ma vie dans la prévention de la délinquance. Et je vous assure que je préfère inaugurer une école maternelle, comme ce sera le cas mardi prochain, plutôt qu’un établissement pénitentiaire. Mais je suis avant tout un maire responsable et je ne peux pas dire non à plus de 300 emplois durables.

Ne craignez-vous pas que vos administrés retiennent que vous n’avez pas voulu d’un golf mais que vous accueillez une prison ?

On m’a déjà fait la remarque. Pourtant les deux projets sont incomparables : le golf était annoncé déficitaire par la présidente de la commission d’enquête publique et cela a été confirmé par l’étude de marché qui ne démontrait pas la pertinence de ce projet. En face, j’ai un équipement public qui devrait apporter plus de 300 emplois. Le golf, c’était 40 emplois et encore… Le choix est vite fait, non ?

Que répondez-vous aux personnes qui, sur les réseaux sociaux, s’inquiètent de la sécurité aux abords de la prison ?

Le terrain sera situé au nord de la commune, dans une partie où je pense que 99% des Saint-Hilairois ne savent pas que c’est encore sur Saint-Hilaire. C’est une zone agricole de 100 hectares et la première habitation est à 350 mètres. Les accès seront extrêmement contrôlés. C’est complètement isolé et je vois difficilement quelqu’un approcher sans se faire repérer. Mais je répondrai à toutes les inquiétudes, à toutes les interrogations, lors d’une réunion d’information que je prévois d’organiser dans les deux-trois mois.

Au final, si l’on résume, la commune est-elle gagnante ?

Ce projet n’amène rien à la commune en matière de taxes. En revanche, logiquement, il y aura la nécessité de construire un hôtel à proximité de la prison pour les familles de détenus. Enfin, j’espère négocier des emplois réservés à la population de Saint-Hilaire. Ça me paraît être la moindre des choses !

Tony Duret

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

4 réactions sur “SAINT-HILAIRE-DE-BRETHMAS Jean-Michel Perret : « Je suis un maire responsable »”

  1. Il y a un adage qui dit :  » ceux qui savent ne parlent pas et ceux qui parlent ne savent rien ».
    Je m’adresse à ces Amis Facebook qui s’ insurgent contre cette implantation et qui seront les premiers à déposer leur CV….

  2. Je m’interroge sur le mode de concertation choisie par Jean Michel Perret en pleine élaboration du PLU, alors qu’il ne se passe pas une semaine sans qu’il nous parle de transparence, de démocratie etc.
    Il nous annonce la construction d’une prison , tout comme il autorise la construction d’une zone d’aménagement à vocation touristique de 30 ha sur le site de la Rouqette préalablement classe en zone agricole dans le PADD, ainsi que le feu vert pour le permis (tacite) du parking pour le projet de centre commercial en zone inondable du quai du mas d’Hours. À en croire le Maire, le projet de prison tombe sur St Hilaire sans crier gare !L’Etat n’a pas trouve tout seul le terrain destiné au projet, Depuis plusieurs années, son propriétaire cherche à rendre constructibles toutes ses terres agricoles , ce n’est pas un mystère.
    Les terres concernées par le projet de prison représentent un des derniers espaces boises classés de la commune(le plus grand) un de ces espaces à d’ailleurs disparu sous les coups de tracto pelles sur le site de la Rouquette pour des travaux et constructions illégaux.

  3. C’est curieux au départ, Perret nous a dit que la première habitation était à 1,5 km de la prison maintenant c’est plus que 350 m. Il crache sur quoi ce maire sensible sur d’autres dossiers aux arguments des affairistes. Ne serait ce pas sur la vérité surtout?
    Comment et par qui a été choisi ce terrain?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité