ActualitésSociété

GARD L’opération tranquillité vacances, c’est partout, toute l’année et c’est gratuit

Le dispositif a plus de quarante ans d’existence, mais reste encore relativement méconnu. Pourtant, il permet de partir en vacances en toute sérénité.

Les gendarmes de la Brigade territoriale de contact de Cornillon en pleine Opération tranquillité vacances (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Concrètement, les forces de l’ordre veillent sur votre habitation en votre absence. En ville, c’est la police qui assure ce service, et à la campagne, ce sont les gendarmes qui s’en chargent, comme ici à la brigade territoriale de contact de Cornillon, dans la vallée de la Cèze. C’est même une des principales missions de cette brigade, pendant rural de la police de sécurité du quotidien.

« Nous surveillons la résidence en l’absence de son occupant pour prévenir les cambriolages, explique l’adjudant Marie Decarme, commandant la brigade de Cornillon, qui compte six gendarmes. On passe tous les jours à des heures différentes. » Concrètement, les gendarmes sont équipés d’un smartphone avec une carte dynamique sur laquelle figurent les habitations surveillées dans le cadre de l’opération. Elles y figurent soit en vert, ce qui signifie que les militaires y sont passés il y a moins de 24 heures, en jaune, orange, rouge ou noir en fonction de la date de la dernière visite, ce qui permet aux gendarmes de savoir où aller en priorité.

« Et on a toutes les informations, par exemple si quelqu’un passe arroser les fleurs ou nourrir le chat tel ou tel jour, et on a les coordonnées téléphoniques de l’occupant si nous relevons quelque chose de suspect », ajoute l’adjudant Decarme. Et ce toute l’année, et pas seulement pendant les vacances scolaires, contrairement à une idée reçue. Par exemple, ce vendredi trois maisons figuraient sur le territoire de la brigade de Cornillon. « En ce moment, c’est une période creuse, mais on peut monter jusqu’à quinze, vingt maisons, explique l’adjudant Decarne. Les gens n’ont pas encore forcément le réflexe, et certains croient même que ce service est payant. » Il n’en est rien, le service étant évidemment gratuit, et concerne tout le territoire national.

Pour s’inscrire, il suffit de remplir un formulaire en mairie et de le déposer soit en mairie, soit à la brigade de gendarmerie ou au commissariat de police le plus proche, soit par mail. Pour la brigade de Cornillon, l’adresse est la suivante : btc.cornillon@gendarmerie.interieur.gouv.fr. Un coup à prendre, d’autant que le dispositif est efficace : « Ici il y a beaucoup de résidences secondaires, avec l’opération tranquillité vacances on constate une baisse significative des cambriolages », affirme la gendarme.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Et aussi :

La brigade territoriale de contact de Cornillon est en place depuis mars 2017. Cette brigade est différente des autres dans le sens ou sa mission première est d’être sur le terrain : « nous sommes à 90 % du temps dehors, avec deux patrouilles constamment sur le secteur », explique l’adjudant Decarme. La brigade couvre un secteur de seize communes (Cornillon, Le Garn, Goudargues, Issirac, Montclus, Saint-Alexandre, Saint-André-de-Roquepertuis, Saint-Christol-de-Rodières, Saint-Gervais, Saint-Laurent-de-Carnols, Saint-Michel-d’Euzet, Saint-Nazaire, Saint-Etienne-des-Sorts, Salazac et Vénéjan). « Des communes où les gendarmes allaient peu par manque de temps », note la gendarme, à la tête d’une brigade déchargée des interventions et des enquêtes judiciaires au profit des enquêtes « à vie courte », limitant le temps consacré à taper des procédures. « Et ça marche très bien, on a d’excellentes remontées de la population et des élus », affirme l’adjudant Decarme.

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité