ActualitésPolitique

MUNICIPALES 2020 À Nîmes, les citoyens en plein débat…

Jeudi soir, au café Olive, l’association politique Magnanîmes a eu le mérite de faire débattre les Nîmois autour de l’avenir de leur ville.

Jeudi soir au café Olive (Photo : droits réservés)

Les Municipales ? Soyons clairs, la plupart des Nîmois n’y pensent pas. D’autres sont justement là pour les impliquer dans la politique de leur cité… Exemple avec Magnanîmes.

Pris entre l’espoir de voir baisser leur taxe d’habitation et leurs autres problèmes quotidien, la grande majorité des Nîmois ne se réveillent pas, le matin, en pensant aux Municipales. D’autres si… C’est le cas du socialiste et trésorier de Magnanîmes, Jérôme Puech. Il y a un an, le Nîmois a monté une association politique, pour impliquer ses concitoyens autour d’un projet, dépassant les clivages politiques. Oui, c’est très à la mode !

« Mais je ne comprends pas, ils sont à Gauche ou à Droite ? », interroge Lys. Si les Macronistes s’efforcent à gommer le clivage Droite-Gauche, force est de constater qu’il est encore un repère pour beaucoup d’électeurs. Jeudi soir, il y avait d’ailleurs beaucoup de militants de Gauche : des socialistes, comme Anthony Alarcon, et des communistes, comme leur secrétaire départemental, Vincent Bouget. « On a des adhérents à Droite, mais ils se font discrets », assure Jérôme Puech, accompagné de sa nouvelle recrue, l’ex-secrétaire départemental du syndicat SUD des pompiers, Nicolas Nadal.

Dans les 70 personnes (chiffre de l’organisation) « venues voir ce qu’il se passait », l’élue Sylvette Fayet. Si la communiste est d’accord sur le constat, « en finir avec les 17 ans de règne du maire Les Républicains, Jean-Paul Fournier », elle l’est moins sur les moyens pour y parvenir : « moi je crois en la force d’une union de la Gauche, des partis, associations et citoyens. Pas d’une alliance qui part de la Droite à la Gauche ! », lance-t-elle. Ça a au moins le mérite d’être clair.

Quelles propositions ?

Si on adhère ou pas à la philosophie, l’événement de Magnanîmes a eu le mérite de lancer d'insatiables débats. Les participants étaient appelés à inscrire sur des post-it leurs propositions pour dynamiser leur commune. « Moi, je veux plus de mixité ! », lance une participante, apolitique.

« Moi, j’aimerais qu’il y ait plus d’arbres fruitiers pour pouvoir cueillir des fruits et les manger », lance une autre. Au passage, une pensée pour nos compatriotes d’Outre-Mer, dont certains dégustent régulièrement (et gratuitement) des fruits à pain et autre mangues sauvages. Un Nîmois, visiblement sportif propose : « une course entre les arènes et le Pont du Gard habillé en Romain ! » Et pourquoi pas !

À l’issue de la consultation, Jérome Puech fait son petit tour. Il claque des bises à ceux qu’il connaît discute avec les autres, ceux qui ont vu l’invitation sur Facebook. « Qu’allez-vous faire de tout ça ? », lance Islam, 37 ans. « On va lire toutes les 150 contributions et en faire un résumé », répond l’organisateur. « Rassurez-moi, vous avez quand même des idées, vous ? », s’amuse à demi-mot le trentenaire. « Oui », rétorque Jérome Puech, « ça fait deux ans que je travaille sur la gratuité des transports. » Reste à détailler les modalités précises de cette idée.

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Prochain atelier : les déplacements et mobilités le mardi 27 novembre.

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité