A la uneActualitésSociété

GARD Une fête pour l’oignon doux et la pomme reinette

Deux jours de célébrations culinaires et festives pour ces deux bijoux gustatifs cévenols les 27 et 28 octobre prochains, au Vigan.

Gaëtan Reilhan, jeune producteur, Robert Carrière, commandeur de la confrérie, Jérôme Fesquet, président de la coopérative origine Cévennes et Jérôme Daumet, producteur passionné et accueillant (Photo Anthony Maurin).

La foire de la pomme et de l’oignon doux des Cévennes se tiendra les 27 et 28 octobre prochains au Vigan.

Les balades du week-end sont une excellente manière de connaître le département. Celle de cette fin de semaine sera éloignée des grandes métropoles mais proche de vos envies gustatives et culinaires. À cela vont s’ajouter sans nul doute vos désirs de paysages sauvages et d’humains généreux. Vous avez trouvé ? Il n’y a pas 36 sorties, nous allons parler de la foire de la pomme et de l’oignon doux des Cévennes.

Roland Canayer, président de la Communauté de communes Pays Viganais, est sûr de son fait. « C’est la 25e édition et pour nous c’est quelque chose d’important et d’indispensable pour notre territoire. Il est important de faire connaître l’oignon, la pomme reinette et tout ce que nous faisons car pour notre développement économique, c’est primordial. La culture de l’oignon remplace celle qui était proche du textile et certaines familles ne vivent que de ça. L’oignon permet aussi de façonner notre territoire et de l’entretenir sans avoir d’impact négatif, y compris sur les réserves en eau ».

Pommes reinettes fraîchement cueillies et prêtes pour la foire (Photo Anthony Maurin).

Plus de 10 000, et jusqu’à 30 000, personnes ont pour habitude d’aller faire un tour du côté de ce rendez-vous culturel et culinaire gardois. Deux jours durant, des animations seront proposées. Deux randonnées. Le samedi à 13h30 à Saint-Martial, pour une durée de deux heures, facile. Même jour même heure, de Saint-André-de-Majencoules, deux heures, facile. Deux autres balades sont prévues. La visite d’un verger (pommes) et de la coopérative.

Et la Confrérie de l’oignon doux des Cévennes sera elle aussi lancée. « Enfin ! Cela fait des années que nous voulions la créer mais nous n’arrivions pas à trouver quelqu’un. C’est grâce à Robert Carrière si elle voit le jour. » Promouvoir, partout et toujours. « L’oignon, c’est l’alliance du meilleur de la tradition et de la modernité. Nous connaissons les Cévennes et l’oignon, nous sommes passionnés et nous allons aller vers les gens pour leur transmettre tout ça », poursuit Robert Carrière, le commandeur de la confrérie.

Vue panoramique d'une vallée où sont cultivés les oignons doux chers aux cévenols mais pas que ! (Photo Anthony Maurin).

Confrérie qui sera baptisée le dimanche lors d’un défilé prévu à 11h et qui intronisera ses trois premières recrues après le repas. Chaque aliment de qualité possède sa confrérie, l’oignon a à présent la sienne, en toute logique. Viser les marchés qui ont de la valeur ajoutée au panier. Sortie du lot pour que les consommateurs achètent ce produit pour ce qu’il est car c’est aussi la notoriété qui qui tirera le l’oignon doux vers le haut.

Pour ses 25 ans, et pour la première fois, c’est une femme qui en sera la marraine en la personne de Rachel Lévesque, gagnante du concours du "Meilleur Pâtissier" sur M6.

Plus qu’un simple condiment, l’oignon doux des Cévennes est aussi un légume que l’on peut cuisiner salé ou sucré. Il est comme son nom l’indique doux avec une texture juteuse, ni piquant ni amer, parole ! N’oubliez jamais que l’oignon doux des Cévennes est un oignon de garde.

Sur la foire seront vendues huit tonnes d’oignons et sept de pommes et 90 exposants seront présents. S’il fait beau, ce sont 20 tonnes qui seront écoulées. Comme il fera beau, c’est arrangé avec le patron des cieux, vous allez vous régaler et participer à la vie d’un territoire en dégustant des produits de qualité et protégés. Avec la présence d’un drive, vous n’avez même plus à charger les lourds colis…

Au coeur de la coopérative Origine Cévennes (Photo Anthony Maurin).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 34 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité