Actualités

PONT-SAINT-ESPRIT Réseau d’eau, ancienne caserne des pompiers : les grands travaux ont débuté

Les travaux battent leur plein dans le quartier Montplaisir de Pont-Saint-Esprit (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Les grands travaux se poursuivent à Pont-Saint-Esprit. En parallèle de l’entrée sud ou encore de la Cazerne Pépin, les réseaux d’eau et assainissement du quartier Montplaisir et la démolition de l’ancienne caserne des pompiers ont démarré.

Une visite de chantier était organisée jeudi en présence des élus, services et entreprises. L’occasion de faire le point sur ces lourds travaux. La visite a débuté par le quartier de Montplaisir, où un chantier visant à refaire les réseaux d’eau potable et d’assainissement a débuté le 1er octobre dernier. Il s’agit, c’est un peu technique mais important, de passer le réseau en « séparatif ». Pour l’heure, le réseau est « unitaire », ce qui signifie que le réseau pluvial et le réseau d’assainissement, celui dans lequel s’évacuent les eaux usées, sont un seul et même tuyau.

Or, par temps de pluie, cette particularité, souvent symbole de vétusté, surcharge la station d’épuration, « ce qui peut entraîner des débordements et des pollutions », rappelle l’adjoint aux travaux Vincent Rousselot. Avec un réseau « séparatif », le pluvial et l’assainissement sont séparés en deux réseaux distincts, et seules les eaux usées finissent à la station d’épuration. De quoi respecter le programme de travaux d’élimination des eaux claires parasites, qui engage la commune auprès de l’État et dans lequel d’autres travaux, comme rue du Maréchal-Juin par exemple, rentrent également.

430 700 euros de travaux 

C’est donc de cela qu’il s’agit du côté des rues de l’Élysée, Raoul-Trintignant, de la Caserne et du 11-Novembre. L’entreprise TPR a donc été chargée par la mairie, sous la supervision des services techniques municipaux, de conduire des travaux de pose d’un nouveau réseau d’assainissement en parallèle du réseau « unitaire » existant, qui lui sera reconverti en réseau exclusivement pluvial, et de reprise des branchements d’assainissement sur le nouveau réseau. Et tant qu’à ouvrir la chaussée, la commune en profite pour renouveler le réseau d’eau potable et créer des gaines pour l’éclairage public et la fibre optique.

Aujourd’hui, les travaux en sont à la phase 2 sur 5. La première phase, du début de la rue de l’Élysée à la rue Trintignant, est achevée, et c’est actuellement la rue Trintignant qui est ouverte. Suivront la phase Élysée-Centre, devant le collège George-Ville, puis la phase Élysée amont, et enfin la rue de la Caserne. La circulation est fortement perturbée, « mais nous avons communiqué auprès des riverains et des entreprises, les accès leur sont toujours garantis », affirme l’adjoint. Un élu qui compte bien continuer les chantiers de ce type, notamment à l’occasion de la suite des travaux de l’entrée sud. Mais il faudra encore du temps pour passer toute de la ville en réseau « séparatif », l’intégralité du centre-ancien étant encore en « unitaire », sans compter que ces travaux ne sont pas donnés. Les travaux du quartier Montplaisir se montent à 430 700 euros hors taxes, subventionnés à hauteur de 25 % par l’État. La ville a également sollicité l’Agence de l’eau et le Département pour participer à hauteur de 30 et 25 %.

RIP l’ancienne caserne des pompiers

L'ancienne caserne des pompiers de Pont est en cours de démolition (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Direction la rue du 55e-RI et l’ancienne caserne des sapeurs-pompiers. Une caserne exiguë et vétuste que les soldats du feu ont quitté en juin dernier pour une autre flambant neuve. Les anciens locaux et leur terrain ont été restitués à la commune, qui a lancé le 19 septembre dernier de grands travaux de démolition, conduits par l’entreprise Avenir démolition. Le terrain, d’une superficie de 1 855 m2, fait en effet l’objet d’un échange avec Habitat du Gard, qui permettra à la commune de récupérer notamment le champ de mars et la Maison des patrimoines.

Le chantier compte une phase de désamiantage, de l’amiante ayant été détectée dans les toitures notamment, sans risque toutefois. Il restera ensuite à démolir l’ancienne caserne et l’ancienne perception, tout en faisant attention à une noria, un captage d’eau maçonné datant du XIIe au XVe siècle, trouvé sous la dalle en béton de l’ancien garage de la caserne. « Cette noria souterraine sera préservée », explique le directeur des services techniques de la commune, Vincent Bruno, qui affirme par ailleurs que le chantier « sera bouclé d’ici la fin de l’année. » Un chantier à 152 000 euros TTC à la charge de la commune.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité