A la uneSociété

DIMANCHE VILLAGES Le formidable geste d’un boulanger de Saint-Privat-des-Vieux

Les membres de l'association Rêves et ceux de la boulangerie étaient réunis, jeudi dernier, pour une journée récréative. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Damien Canonge, le patron de la boulangerie « Le pain qui chante » à Saint-Privat-des-Vieux, vient de s’engager, grâce à l’appui de l’association Rêves, à réaliser les rêves d’enfants malades. Mais, fait rarissime qui démontre la grande générosité du boulanger, Daniel Canonge a signé un partenariat à vie !

Damien Canonge est quelqu’un de modeste et de discret. Le boulanger est tellement humble qu’il est gêné de constater que son geste, qu’il considère comme parfaitement normal, intéresse les médias locaux. Hélas, non, sa générosité est loin d’être banale. « Je n’avais pas encore vu de partenariat à vie », s’étonne encore Jean-Claude Damato, le président de l’association Rêves sur le Gard, la Lozère et l’Hérault.

Concrètement, le patron de la boulangerie « Le pain qui chante » reversera 1€ par tartelettes vendues à l’association. « Pour moi, c’est complètement normal de m’engager tant que je le pourrais. Quand je commence quelque chose, je vais jusqu’au bout », commente Damien Canonge. Son parcours professionnel confirme ses propos : il est entré dans cette boulangerie il y a dix ans comme apprenti et il en est désormais le gérant depuis 7 mois.

S’il y en a un qui est particulièrement ému par l’initiative du boulanger de Saint-Privat, c’est Jean-Claude Damato. Le président local de Rêves, constamment à la recherche de bénévoles et de mécènes, explique la vocation de son association : « Le but est d’offrir une parenthèse enchantée pour que les enfants oublient la maladie et retrouvent le moral ». Cette parenthèse, quatre enfants gardois ont pu en bénéficier, jeudi dernier, lors d’une journée récréative au sein de la boulangerie. La préparation des tartelettes chocolat-caramel-chantilly n’a d’ailleurs pas été de tout repos : une bataille de farine improvisée s’est produite sous l’œil amusé des clients.

Alexeï, Clément et Noéllie n'ont pas fait que préparer les tartelettes. Photo Tony Duret / Objectif Gard

C’est aussi ça l’objectif de l’association : redonner le sourire. « On fait en sorte que les rêves deviennent réalité, confirme Jean-Claude Damato. En général, de 3 à 12 ans, les enfants veulent aller dans un parc d’attraction. De 12 à 15 ans, ils préfèrent rencontrer leur idole. Et pour les plus grands, c’est plutôt des voyages ». Depuis sa création, l’association, qui compte 800 bénévoles répartis dans 37 délégations, a réalisé plus de 5 800 rêves. L’an dernier, dans le Gard et l’Hérault, 33 rêves ont été exaucés. Le formidable geste du boulanger de Saint-Privat devrait faire grimper ce chiffre.

Tony Duret

Pour soutenir l’association Rêves, rendez-vous sur leur site Internet ou la page Facebook

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité