A la uneActualitésSociété

GARD Oiseaux entre garrigues et Méditerranée : le livre à acheter

Christian Philip au travail.

C’est un très bel ouvrage qui vient tout juste de sortir. Un livre alliant la beauté naturelle du décorum choisi à l’importance d’en savoir plus sur les oiseaux qui vivent dans notre région.

Les oiseaux, fils des cieux, nous rappellent sans cesse avec grâce et volupté que l’Homme a toujours rêver de voler. Il n’y est jamais parvenu sous cette forme simpliste. S’il lui aussi n’y est pas arrivé, Christian Philip n’admet pas la fatalité de la chose. Ces oiseaux le tarabustent depuis des lustres. Ses oiseaux ne sont pas ceux des autres, ils sont ceux de tous. C’est justement ce qu’il tente de montrer au lecteur. Plus qu’une passion, la photographie d’oiseaux est un art de vivre qu’a choisi l’artiste.

Ancien photographe de la Gazette de Nîmes, Christian Philip connaît la planque, le camouflage, le silence, le zoom et la précaution. Il s’immisce dans la vie des piafs comme un portraitiste déclenche une envie de cadrage instantané.

Depuis quelques années, l’artiste s’est lancé dans cette aventure et la poursuit avec ce nouvel opus. Chaque expérience est ponctuée d’une qualité photographique exceptionnelle, rendons grâce à la maison d’éditions et au tri effectué en amont de l’impression.

Mieux que la simple et seule photographie figée, ce livre offre un bestiaire à plume. Y sont recensées toutes les espèces et variétés que l’on trouve et observe entre garrigues et Méditerranée. Durant plus de 300 pages, Christian Philip a voulu montrer ses photos afin d’assurer la transmission de sa vision utile à la défense de la cause animale.

Au cœur d’un vaste triangle humide, voire lagunaire par endroit, s’étendant de Montpellier à Port-Saint-Louis-du-Rhône en passant par Nîmes, cet ouvrage offre un panorama actuel d’une belle région parsemée de garrigues, de vignes, d’olivettes, d’étangs mais aussi de rizières, de salins et de plaines calcaires. Ici, on s’intéresse plus aux oiseaux qu’au décorum, autant le préciser.

Aigrette garzette, bécassine élégante, blongios nain, chevalier gambette, crabier chevelu, gobemouche noir, flamant rose, guêpier d’Europe, héron pourpré, ibis falcinelle, martin-pêcheur, milan noir, nette rousse, pitpit farlouse, pouillot véloce, rémiz penduline, roitelet huppé, sterne pierregarin ou encore la talève sultane sont autant d’espèce (58 au total) qui sont détaillées en profondeur.

Photo et texte, taille, envergure, poids, voix, nidation, nombre d’œufs, incubation, principaux traits comportementaux et parfois une phrase peu rassurante comme « espèce en danger dans notre région » sont les principaux attraits écrits de l’ouvrage. Pour les qualités visuelles, évidemment, rien n’est à redire quant au travail livré par Christian Philip : la qualité est réellement au rendez-vous et la maquette est à la hauteur des espérances des lecteurs.

Contre 25 euros, un prix plus que raisonnable pour ce type de recueil, c’est le cadeau parfait pour les amateurs d’ornithologie, de nature et de photographie. Couleurs du sud, scènes de vie animale et rebond d’espérance sont à ne pas manquer. Une balade visuelle et naturelle comme on en a besoin.

Oiseaux entre garrigues et Méditerranée de Christian Philip est édité aux éditions Écologistes de l’Euzière, 304 pages 25 euros. Une séance de dédicace est prévue le 16 novembre prochain à la librairie Teissier à Nîmes (Rue Régale).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité