ActualitésSociété

MARCOULE Complémentaire santé des retraités : Orano se retire, les syndicats s’indignent

À partir du mois prochain, la complémentaire santé va coûter plus cher aux retraités d’Orano Cycle (ex-Areva NC, ex-Cogema).

Louise Moulas et Patrick Lescure, secrétaires des unions locales FO et CGT de Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

En vertu d’un accord d’entreprise, la direction du géant du nucléaire a décidé en juillet 2017 d’arrêter de payer la moitié de la complémentaire santé de ses anciens salariés.

« Cette participation se justifiait par la détérioration de la santé des salariés, qui ont été exposés aux radiations et à l’amiante », explique le secrétaire de l’union locale CGT de Bagnols, Patrick Lescure. Si le sujet fait l’actualité, c’est que les retraités concernés ont reçu la semaine dernière un courrier avec trois propositions de nouvelle mutuelle complémentaire à laquelle ils doivent répondre avant le 15 novembre. Un délai jugé trop court par la CGT, qui a fait parvenir un courrier à la direction d’Orano pour demander un report de la date butoir au 15 décembre.

Pas une fin en soi pour le cégétiste, rejoint par Force ouvrière (FO) : « nous devons nous revoir mercredi prochain pour envisager des actions, et on ne s’interdit rien. Ce qu’Orano a fait subir à ses salariés demeure. » Patrick Lescure affirme que « les retraités sont en colère contre cette décision honteuse et unilatérale » qui concerne tous les sites de l’ex-Cogema, dont Marcoule et Tricastin (Drôme). Soit « environ 4 000 ex-salariés sur ces deux sites, sans compter leurs conjoints », ajoute-t-il.

« Une attaque en règle qui touche à la santé »

Si la colère gronde, c’est que pour ces retraités, souvent âgés, « les propositions sont une fois et demi à deux fois et demi plus chères que ce qu’ils payaient avant », affirme Louise Moulas, secrétaire de l’union locale FO de Bagnols. Le tout pendant qu’Orano « grâce à cette décision unilatérale, va pouvoir mettre plus 280 millions d’euros dans ses comptes, mais en réalité le groupe sera toujours dans la même situation », grince Patrick Lescure, qui reconnaît toutefois que le géant du nucléaire n’a aucune obligation légale de poursuivre cette aide.

Une aide « issue d’un droit dans une industrie très particulière qui pendant des années a dégagé beaucoup d’argent. Ce n’est pas aux retraités de payer l’addition des choix stratégiques du groupe », estime le syndicaliste, qui voit « une attaque en règle qui touche à la santé » desdits retraités.

Et les syndicats, qui rappellent que les retraités ont aussi subi la hausse de la CSG, veulent utiliser le cas Orano Cycle pour « installer un vrai débat », affirme Patrick Lescure. « Chez FO, nous sommes pour un retour à la sécurité sociale de 1945, avec le principe de la prise en charge totale des besoins des salariés tout au long de leur vie, lance Louise Moulas. Les différents gouvernements ont transféré sur les mutuelles et les assurances l’essentiel des besoins du salarié et ont créé une discrimination entre eux. » Le CGT cherche quant à elle « à fédérer le plus largement possible. »

Outre la réunion de mercredi prochain sur les retraités d’Orano Cycle, un meeting sera également proposé par FO sur le thème « non à la destruction de notre modèle social » le vendredi 9 novembre, à 18 heures, à la salle polyvalente des 7 de Bouillargues. Sur inscription par mail : secretariat@fo30.org.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité