ActualitésSociété

NÎMES Green City Hand, les valeurs du sport, du hand et de la transmission

La salle omnisports de Pablo-Neruda (Photo Anthony Maurin).

Le sport est un vecteur social et sociétal de bien vivre à ne pas négliger dans un département qui connaît un creusement des inégalités.

Le foot, sport populaire par excellence, a peut-être un peu moins de lois morales que d'autres pratiques sportives et c'est en partie pour cette raison que le hand peut tirer vers le haut les jeunes oubliés.

Toute cette semaine se tenait la deuxième édition du Green City Hand organisé par l'USAM Nîmes Gard et de nombreuses associations de la cité des Antonin. Ce projet est venu enrichir les interventions de la "Green team" dans la vie des quartiers populaires tout en vulgarisant la pratique du handball.

Les jeunes en train de s'essayer aux règles du handball (Photo Anthony Maurin).

À ce titre, une grande cérémonie de clôture avait lieu au gymnase Pablo Neruda. Toujours dans l'optique de rapprocher ses sportifs professionnels des jeunes qui n'ont pas l'occasion de les rencontrer, l'USAM a fait venir quelques pointures. Pour parler, conseiller et regarder les dizaines de jeunes jouer, O'Brian Nyateu, Quentin Dupuy et Mohammad Sanad, les trois parrains de cette nouvelle édition, étaient présents et ont su faire briller les yeux des bambins.

Une ambiance des plus chaleureuses sur un terrain qui reprend vie quand un ballon rebondit sur son revêtement. N'oublions pas que la salle omnisports Pablo-Neruda a accueilli par le passé de nombreux matchs de handball de qualité et d'envergure nationale et internationale.

Sanad, Nyateu et Dupuy étaient les parrains de la manifestation (Photo Anthony Maurin).

Avec moins de finesse mais autant de fougue, les jeunes se sont adonnés à ce jeu viril mais correct. Filles et garçons se partageaient en trois le vaste terrain dans des équipes mixtes. D'un côté les plus petits, au milieu les moyens et de l'autre côté, les plus âgés. C'est évidemment sur ce terrain qu'avaient lieu les sessions les plus bruyantes et marrantes.

Un excellent moment pour les gamins et leurs familles et un instant de vie pour un club qui voit la future génération arriver et se passionner pour la pratique du handball.

(Photo Anthony Maurin)

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité