A la uneFaits Divers

GARD Deux passagers décédés dans le coffre de la voiture : le conducteur affirme qu’il n’était pas au volant !

Un gardois de 37 ans, déjà plusieurs fois condamnés pour des délits routiers, a demandé sa libération conditionnelle, ce mercredi, devant la chambre de l'instruction de Nîmes.

Ce père de deux enfants est en détention provisoire depuis quelques semaines pour deux dossiers distincts. Il est concerné par un délit de fuite survenu le 8 juillet 2017, où il a refusé de s'arrêter à un contrôle de la gendarmerie en percutant l'automobile des forces de l'ordre. Il est également impliqué dans un terrible accident de la circulation. Le 19 novembre 2017, deux jeunes hommes de 22 ans et 26 ans avaient trouvé la mort dans le coffre d'une voiture commerciale. Ils n'étaient pas sécurisés par la port de la ceinture puisque le véhicule de fonction ne comportait que deux places assises à l'avant du véhicule. L'accident est survenu sur la départementale 982 reliant Uzès à Arpaillargues.

" Je suis désolé pour les familles, mais je n'étais pas au volant lors de l'accident. Je ne conduisais pas ", affirme le père de famille qui conserve des séquelles de l'accident et qui doit encore se faire opérer dans les prochains jours.

" Il y a eu un coup de théâtre dans cette affaire, puisque le conducteur, vous monsieur, expliquez aujourd'hui que vous n'étiez pas le conducteur ce soir-là et que le propriétaire du véhicule qui était passager à l'avant a profité de votre inconscience et vos blessures après l'accident pour vous mettre à la place du conducteur ", résume la juge.

"Les familles des deux victimes attendent des réponses. Elles veulent savoir comment ce véhicule a pu sortir de la route pour s'écraser sur un platane en ligne droite à la sortie d'Uzès, estime le conseil des familles des deux personnes décédées. Je suis surprise par votre version car des témoins qui sont arrivés quelques secondes après le drame et alors que le moteur tournait encore n'ont pas constaté une telle agitation dans le véhicule, mais plutôt des personnes toutes gravement atteintes. Et d'ailleurs le propriétaire de la voiture qui était passager était gravement blessé lui aussi ", poursuit l'avocate.

La représentante du parquet général s'est opposée à une libération conditionnelle de cet homme connu pour 18 condamnations avec 11 identités différentes ! "Il a notamment été condamné pour des violences et menaces en plus des nombreuses infractions routières", a expliqué la magistrate. Des délits de conduite sans permis, sans assurance et sous stupéfiants, précisément. Lors de l'accident du 19 novembre 2017, il était sous l'emprise d'alcool et stupéfiants.

Le délibéré sur la libération conditionnelle demandé par cet homme sera rendu vendredi après-midi...

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité