A la uneActualités

FAIT DU JOUR Intervention vertigineuse au sommet de l’Aigoual

Intervention des experts en transmission radio au sommet de l'Aigoual.

Le Mont Aigoual ne se résume pas à l’observatoire météo. Des équipements de télécommunications y sont aussi installés, nécessitant l’intervention bi-annuelle d’experts de l'opérateur Orange. Mardi 6 novembre, ils sont montés au sommet pour une opération de maintenance.

1 567 mètres d’altitude. Le Mont Aigoual, point culminant du Gard, offre – lorsque le temps s’y prête – un somptueux panorama sur une partie de la France, du Mont Ventoux au Mont Blanc, du Canigou au Pic du Midi, en passant par la chaîne des puys à la mer Méditerranée. C’est ici, aux confins du Gard et de la Lozère, que se dresse le dernier observatoire météo de montagne habité en France. Le lieu, aussi intriguant que fascinant, est soumis à des conditions climatiques extrêmes : températures glaciales, fortes rafales de vent jusqu’à 300 km/h, précipitations abondantes…

Deux pylônes de 50 mètres de hauteur

C’est dans ce contexte très particulier que sont installées les antennes-relais du Mont Aigoual, à savoir deux pylônes d’une hauteur de cinquante mètres. Ils permettent, grâce à la technologie hertzienne, de fournir des accès de qualité au haut débit ainsi qu’à la téléphonie mobile et classique dans la vallée. Mais ils exigent aussi, deux fois par an, des interventions de maintenance préventive comme celle réalisée ce mardi 6 novembre. Celle-ci consistait à vérifier les équipements extérieurs exposés à la chaleur en été, puis, l’hiver venu, au froid, à la neige, à la glace et au givre.

Ces opérations ne se font pas en deux temps trois mouvements. D’abord, dans la salle d’exploitation située en-dessous des équipements, « les techniciens vérifient l’état des liaisons, leur éventuel affaiblissement en fonction de la météo ou encore le taux d’humidité », explique Christian Foucard, responsable de l’équipe d’intervention. Ensuite, un binôme – qui dispose d’habilitations spécifiques, notamment pour travailler en hauteur – peut être amené à monter sur les pylônes, si nécessaire. « Mardi, nous n’avons pas décelé de problèmes particuliers », assure Christian Foucard.

Les deux pylônes de l'Aigoual.

Orange investit au Mont Aigoual

Pour continuer de répondre aux besoins croissants en débits – évolution des usages oblige ! – Orange programme des investissements réguliers sur le toit du Gard. Par exemple, d’ici fin 2018, un objectif doit être relevé : celui d’augmenter les débits en les faisant passer des 500 mégabit/s actuels à 800 mégabit/s. « Cela permet d’avoir une connexion Internet plus confortable. Le client final, c’est le village », souligne le responsable de l’équipe.

À plusieurs dizaines de kilomètres de l’Aigoual, de nombreuses communes tirent profit au quotidien de ces antennes-relais indispensables, certes très éprouvées à 1 567 mètres d’altitude, mais solides !

Élodie Boschet

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “FAIT DU JOUR Intervention vertigineuse au sommet de l’Aigoual”

  1. Bravo pour l’exploit physique et technologique…mais à 7 km du Mont Aigoual le petit village de Cabrillac est plongé dans le Moyen-Âge : pas de réseau de téléphone mobile, pas de fibre optique et le téléphone fixe très souvent en dérangement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité