ActualitésSociété

MARCOULE Les retraités d’Orano Cycle vont passer à l’action

Lors de la réunion entre la CGT et les retraités d'Orano cycle, mercredi après-midi à Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

La décision d’Orano d’arrêter de payer une partie de la complémentaire santé des retraités d’Orano Cycle (ex-Cogema, ex-Areva NC) continue de faire parler.

Cette décision, contenue dans l’accord relatif à la prévoyance complémentaire des salariés du groupe Orano, qui date du 7 septembre dernier, est aujourd’hui dénoncée par la CGT, qui réunissait des retraités concernés ce mercredi après-midi à Bagnols pour décider des suites à donner. Des retraités qui ont décidé, avec la CGT, de mener une action de distribution de tracts le mercredi 5 décembre à 7 heures à l’entrée du site de Marcoule, puis dans la foulée sur la place « Tamalou » sur le marché de Bagnols.

Contactée, la direction d’orano Cycle rappelle que « l’accord en question a été renégocié à l’occasion de la transformation du groupe, quand Orano a été créé, et cet accord a été signé à l’unanimité des syndicats, dont la CGT. » « C’est vrai, reconnaît le secrétaire de l’union locale CGT de Bagnols Patrick Lescure. Mais Orano oublie de dire que l’accord est négocié avec des représentants des actifs et non des retraités et que 95 % de cet accord concernait les actifs. »

Par ailleurs, la direction argue de l’article 5.4 dudit accord, qui prévoit de « conserver le fonds de réserve destiné à assurer l’équilibre du régime proposé aux retraités. Pour financer cette réserve, elles sont convenues de préserver une cotisation salariale inter générationnelle supplémentaire d’un montant de 0,055 % (du salaire brut, ndlr) ». « C’est un mensonge et une moquerie, rétorque Patrick Lescure. Dans l’accord de 2012, le taux était de 0,12 %, donc c’est une ancienne mesure, qui a diminué de moitié. » Orano préfère y voir « une harmonisation des différents régimes, dans un contexte de restructuration », et rappelle que « aujourd’hui, Orano n’a plus la taille ni la puissance de Cogema ou d’Areva. » Bref, que cette mesure de paiement partiel de la complémentaire santé des retraités, qui ne fait l’objet d’aucune obligation légale, le géant du nucléaire ne peut plus se la permettre.

Il n’en reste pas moins que la CGT a demandé à la direction de repousser la date limite du choix du prestataire de complémentaire du 15 novembre au 15 décembre. Si aucune réponse officielle n’a été donnée par la direction à cette heure, la CGT croit savoir qu’elle sera négative. Pour autant, si pour 2019 la situation semble entendue, « Orano ne serait pas hostile à réfléchir à une méthode de participation », affirme Patrick Lescure, en précisant que le sujet ferait l’objet d’une réunion à Paris ce jeudi 8 novembre. « Ce n’est pas parce que c’est foutu pour cette année qu’il faut arrêter », affirme Patrick Lescure.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

30 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité