A la uneFootballNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Les Crocos héroïques mais battus…

Les Nîmois ont d’abord raté un penalty en début de match avant de recevoir deux cartons rouges. Le Niçois n’en demandaient pas tant...

Bozok a vu son penalty stoppé par Benitez photo Anthony Maurin)

Les Nîmois ont d’abord raté un penalty avant de recevoir deux cartons rouges. Trois si on ajoute l'expulsion de l'entraîneur adjoint, Jérôme Arpinon... Du petit lait pour des niçois qui n'en espéraient pas tant pour repartir avec la feuille de match et les trois points.

Ce soir, la réussite a fui les Crocos et la malchance s'est acharnée sur eux. Quand ça ne veut pas... Pourtant, contrairement à leurs dernières sorties aux Costières, les Nîmois faisaient un départ canon. Dès la première minute, Thioub mettait le feu à son coté droit. Dans la foulée, Bouanga du pied gauche décochait une frappe que Benitez avait beaucoup de difficultés à intercepter. Avec un peu de réussite Nîmes aurait logiquement mérité de mener 1-0.

Il y avait à peine 180 secondes que le match avait débuté et le virevoltant Thioub, encore lui, se faisait accrocher le pied par Sarr dans la surface de réparation. Monsieur Bastien n’hésitait pas et il accordait le penalty. Comme contre Guingamp, Bozok se chargeait de le tenter et comme face aux Bretons, il échouait, sa frappe trop molle étant captée sans difficulté par le dernier rempart niçois. Nîmes aurait pu, aurait dû mener 2-0 à ce stade du match. Oui, mais voilà...

Ce n'était que l'un des nombreux coups du sort à venir pour les Crocos... Passé la déception, les Nîmois reprenaient leur domination sur la rencontre. Maouassa centrait magnifiquement pour Guillaume qui ratait son contrôle. Dommage, car l’attaquant prêté par Angers était seul aux six mètres (20e). Le pire était à venir pour les joueurs de Bernard Blaquart. Maouassa, pourtant excellent, après un engagement dans un duel,  certes physique mais dénué de mauvaise intention, recevait un second carton jaune et se faisait expulser (20e).

À 9 contre 11, Ripart et les siens se sont accrochés mais Nice est parvenu à marquer (photo Anthony Maurin)

La très bonne, mais stérile entame des Nîmois n’avait servi à rien. Désormais, ils reculaient et Nice prenait l’initiative. La mission devenait carrément impossible quand Landre faisait une faute aussi inutile que préjudiciable dans le temps additionnel de la première période. Pour la seconde fois, l’arbitre sortait le carton rouge (45e+4). À neuf contre onze, Blaquart faisait sortir Bozok et Guillaume, ses deux attaquants pour tenter de préserver ce qui pouvait l'être.

Il n’était plus question d’envisager une victoire. Tout au plus un nul miraculeux. Le match se transformait en une séance d’attaque-défense. Nîmes était sous pression. Briançon ratait un dégagement qui atterrissait sur le très inégal Balotelli, loin du niveau international, dont la frappe était magnifiquement repoussée par Bernardoni (55e).

Mais ce qui devait arriver arriva à l’heure de jeu. Sur un centre de Cyprien, Atal reprenait le ballon au second poteau et il ouvrait le score en dépit de la tentative désespérée de Savanier revenu sur la ligne mettre la jambe mais qui ne pouvait empêcher le ballon de terminer dans les filets de Bernardoni (0-1, 60e). Monsieur Bastien, qui ne voyait rouge que pour les Nîmois, expulsait Jérôme Arpinon, l'adjoint de Bernard Blaquart (70e), visiblement en bisbille avec l'entraîneur niçois, Patrick Viera.

Les Crocos faisaient leur possible pour ne pas encaisser un autre but et Nice était tout heureux de mener au score, sans vraiment le mériter. Le Nîmes Olympique, courageux mais pas verni, avait offert la victoire à Nice sur un plateau d'argent. On ne refait pas le match : En ligue 1, les cadeaux de se refusent pas. Tant mieux pour Nice mais dommage pour les Crocos qui, indubitablement, ne méritaient pas ça.

Norman Jardin

13e journée de Ligue 1. Stade des Costières. NÎMES OLYMPIQUE – OGC NICE  0-1 (Mi-temps : 0-0). Spectateurs : 14 290. Arbitre : M. Bastien. But pour Nice : Atal (60e). Avertissements à Nîmes : Maouassa (14e et 20e), Valls (90e) et Savanier (90e+2) ;  à Nice : Danillo (17e), Balotelli (29e), Herelle (57e), Jallet(66e), Maolida (73e). Expulsions : à Nîmes, Maouassa (20e) et Landre (45e)

Nîmes : Bernardoni – Ripart, Briançon (cap), Landre, Maouassa – Bouangua, Savanier, Valls, Thioub (Alioui, 82e) – Bozok (Lybohy, 45e+4), Guillaume (Paquiez, 45e). Entraîneur : Bernard Blaquart. Remplaçants non utilisés : Valette (g), Miguel, Bobichon, et Depres.

Nice : Benitez – Atal, Hérelle, Dante (cap), Sarr, Jallet – Danilo (Ganago, 45e), Tameze, Cyprien – Balotelli (Makengo, 76e), Maolida (Walter, 87e). Entraîneur : Patrick Viéra. Remplaçants non utilisés : Cardinale (g), Boscagli, Burner et Sacko.

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité