ActualitésSociété

UZÈGE PONT DU GARD Le PETR se dote d’un conseil de développement

Avec ce nouveau conseil de développement, le pôle d’équilibre territorial et rural (PETR) Uzège Pont du Gard compte s’ouvrir sur la population de son territoire.

Le conseil de développement ud PETR Uzège Pont du Gard (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Avant tout, rappelons ce qu’est un PETR : créé en mars 2017 et issu de la fusion du Pays Uzège Pont du Gard et du Schéma de cohérence territoriale (SCOT), le PETR Uzège Pont du Gard recouvre les territoires de la Communauté de communes du Pays d’Uzès et de la Communauté de communes du Pont du Gard. Il est le pôle aménagement et projet de ce territoire, conduit des actions de développement local, facilite le financement de projets, via notamment les fonds européens LEADER, et a également pour mission de réfléchir au développement urbain et économique dans l’avenir.

Le PETR est structuré autour d’un bureau, d’une conférence des maires, qui regroupe les 49 édiles du PETR, de commissions et donc d’un conseil de développement. Ce conseil de développement est vu comme l’organe participatif du PETR, il est composé de 41 membres issus de la société civile du territoire. « Nous allons travailler autour de trois axes thématiques : le développement durable, l’économie et l’attractivité du territoire, et la solidarité », présente la présidente du conseil de développement Sophie Lossky, par ailleurs présidente de l’association Pistes et architecte.

Le développement durable en avant

« Pour nous c’est un défi, une nouvelle manière de fonctionner sur le territoire, nous voulons discuter et échanger de manière apaisée et bienveillante avec les élus, en espérant que le dialogue sera constructif », poursuit la présidente d’une institution consultative qui aura pour mission de faire remonter des idées et des pistes pour le territoire. Avec un but : « que ce ne soit pas que des paroles », insiste Sophie Lossky. Et le conseil de développement se voit comme un conseil de développement durable, en souhaitant « mettre la question de l’urgence climatique en avant dans toutes nos réflexions sur le territoire », affirme la présidente.

Sur l’économie et l’attractivité notamment, « avec cette qualité de vie qu’on veut préserver, qui est aussi un facteur déterminant d’attractivité et de marketing territorial, et qui peut permettre de développer des filières durables », affirme Olivier Ruault, vice-président du conseil de développement. Sur la solidarité, « il y a beaucoup d’enjeux, il faut équilibrer les territoires en fonction des besoins, avec notamment la question de la mobilité », note Audrey Girard, vice-présidente elle aussi. La préservation des paysages et la question de l’habitat sont également parmi les préoccupations des deux autres vice-présidents François Baret et Henry de Cazotte.

Le tout avec un préalable donné par les élus : le travail en coopération, pour faire remonter les attentes et les besoins de la population, mais aussi les idées pour « un territoire qui va de Lussan à Aramon, avec des problématiques très diverses », souligne Olivier Ruault. Le but est de contribuer aux priorités et aux documents d’orientation de l’aménagement du territoire, comme le SCOT, qui est en pleine révision et qui s’imposera à terme sur tout le périmètre du PETR.

Reste maintenant à faire de cette nouvelle structure, qui n’en est qu’à ses prémices, un véritable acteur de la vie locale.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité