A la uneActualitésCulture

MERCREDI CULTURE Walter Barrientos : le berger de Cuzco réinvente la gravure

Expo événement à l'Espace Jean Jaurès à Vauvert jusqu'au 12 décembre.

Jubilatoire Walter Barrientos, qui nouss monter une œuvre foisonnante et magique servie par une technique éblouissante et une sensibilité talentueuse (photo Véronique Camplan)

Dans le cadre de ses 10 ans, SUDestampe revient à Vauvert pour la 6e biennale avec une exposition inédite de Walter Barrientos. Ce graveur novateur et engagé montre une sélection de ses œuvres récentes et en avant-première quelques gravures "sur l'indien", réalisées pour une exposition prévue l'an prochain musée Goya de Castres. Walter Barrientos parle à tous et c'est magique !

Le parcours atypique de cet artiste inspiré conjugué à un puissant souffle de création contemporaine, envoûte, séduit…  sans doute parce qu'il s'adresse à l'humanité toute entière. Les gravures de Barrientos sont une belle illustration de l'universalité du langage artistique. On a envie de les amener chez soi, d'en offrir une à un proche… On en sort conquis, envouté presque.

Né à la cime du monde

Walter Barrientos et ses indiens …

Incroyable parcours de cet enfant de Cuzsco, cette ville du Sud-Est du Pérou perchée à 3400 m d'altitude et qui fut la capitale des Incas où il nait en juillet 1960.  Berger jusqu'à l'âge de 14 ans, il part ensuite pour Lima et rattrape son retard scolaire jusqu'à intégrer l'école national autonome des Beaux arts de Lima et l'école supérieur des Beaux arts de Cuzco où il étudie le dessin, la gravure et la peinture de 1981 à 1985, date à laquelle il en sort diplômé.

Créer et transmette

Des lignes et des motifs géométriques tout droit sortis de la symbolique andine et puis des cartes et par dessus, cousu de fil rouge, d'improbables itinéraires (photo Véronique Camplan)

L'année suivante, il est professeur  principal de gravure à l'école  des Beaux-Arts de Cuzco. En 1989, il reçoit une invitation de l'école des beaux arts de Montpellier pour une mission d'un an. Il s'y installe et enseigne à l'École des beaux-arts de Montpellier. En 92, il créé  toujours à Montpellier, un atelier de gravure qui devient La Maison de la gravure Méditérranée. En 1996, il part ne voyage en Amérique du Sud et se rend au Pérou, au guatemala, au Mexique (Chiapas) où il rencontre le comandant Maros. Avec les enfants Zapatistes, il réalise un peinture de 25m X 1,5 m. Exposée clandestinement dans tous les villages du Chiapas et dans différents pays d'Amérique latine, elle est ensuite transféré en Europe et exposée en France et Belgique à l'occasion. Depuis 2000, Water Barrientos vit et travaille à Toulouse. Il expose dans toute la France, en Europe  et jusqu'en Afrique.

"Réinventer le destin de la gravure pour le porter vers d'autres horizons"

L'artiste a chiné des peaux de crocodiles aux puces de Saint Sernin, elles sont devenus matrices pour les gravures (photo Véronique Camplan)

Cela fait 10 ans que j'ai repris mon travail personnel en tant que graveur , tel que je l'avais laissé  dans les montagnes du Pérou. Par cette expérience, je témoigne de mon engagement pour la gravure contemporaine avec l'objectif permanent  d'innover et d'expérimenter; déconstruire les techniques classiques en ruine pour renaître dans une aventure qui mène plus loins que prévu. 

Sur ce chemin, chaque tirage est un acte de foi, la rédemption magique d'une pièce unique, qui me place dans une lutte perpétuelle  de l'intérieur vers l'extérieur, condamné à réinventer, à transcender, depuis ma réclusion presque clandestine entre les murs de mon atelier, jusqu'à mettre volontairement éloigné des galeries avec lesquelles j'ai travaillé en tant que peintre. 

Du destin fragile de la Gravure, discipline qui a construit, l'histoire de l'humanité et pour laquelle je donne mon âme et ma peau, je poursuis l'aventure telle que vous ne l'avais jamais vue, rendant hommage à mon ami et professeur Abraham Cano Luz, Universidade de arte Diego Quispe Tito, à mon maître Patrice Vermeille , École supérieure des beaux Arts de Montpellier avec la volonté permanente d'enseigner." 

Walter Barrientos

L'Espace Jean-Jaurès un lieu de culture à la fois lien social et ouverture  sur le monde

L'espace jean-Jaurès à Vauvert, sur plusieurs niveaux, vaste et surtout au cœur de la ville, des atouts qui en font un lieu privilégié d'exposition (photo Véronique Camplan)

Depuis 2014 et la création du service culture de la mairie, Vauvert installe son espace culture Jean-Jaurès dans le réseau des salles d'exposition du département et de la région. La programmation d'Espace Culture est dense. Tous les 2 mois , une nouvelle exposition d'artistes, régionaux ou nationaux. L'espace est vaste, clair et sur plusieurs niveaux et permet de montrer des artistes comme François de la Rozière qui produit des œuvres monumentales et vient d'enflammer Toulouse avec les déambulations de son Centaure.

Être en lien

L'araignée de François de la Rozière  créait déjà l'événement en 2015 à Vauvert (Photo Vauvert plus)

Depuis 2016, la ville a intégré le réseau des salles d'exposition de SUDestampe  une association qui : coordonne un parcours d'expositions sous forme de biennale dans de nombreux lieux de caractère. Elle  vise à sensibiliser le public et les institutions à la richesse de l'estampe, valorise les talents de la région et fait découvrir de nouveaux artistes. L’édition 2018 de la biennale SUDestampe fêtera les 10 ans de l’association née au printemps 2008. À cette occasion Jacques Clauzel est son invité d’honneur. Une sélection de ses gravures récentes est présentée dans la majestueuse chapelle des Jésuites de Nîmes. Pour cette nouvelle édition festive, la biennale SUDestampe 2018 propose un parcours riche de 16 lieux d'exposition à Nîmes et dans la région.

Le programme détaillé et tout ce que vous voulez savoir à propos de Sud Estampe cliquez ICI

Pratique

Espace Jean-Jaurès et les Halles comme passerelle avec la médiathèque  (photo véronique Camplan)

Jusqu'au 12 décembre à L'espace culture Jean-Jaurès place du DR Arnoux à Vauvert. Tel. 04 66 73 17 33. Horaires d'ouverture : le mardi visite guidée sur rendez-vous. Mercredi de 9h30 à 12h et de 14h à 18h30. Vendredi de 14h à 18h30. Samedi de 9h30 à 12h. Entrée libre. 

Véronique Palomar-Camplan

 

 

Etiquette

Véronique Palomar

Après une longue carrière au service de l'information dans l'hémisphère sud, me voilà de retour dans l'hexagone. Heureuse de mettre, plume, regard neuf et expérience au service d'un journal indépendant et de continuer à informer.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité