ActualitésPolitique

NÎMES Jean-Paul Fournier visite l’entreprise Ordisys

Jean-Paul Fournier, ce mardi matin, chez Ordisys (Photo : Coralie Mollaret)

Fondée par deux Nîmois, la société spécialisée dans l’électronique souffre d’un déficit d’étudiants formés sur le territoire.

Les pouvoirs publics et l’entreprise. Deux mondes interdépendants qui ont toutefois du mal à se l’avouer… D’ailleurs à Nîmes, le directeur-fondateur de la société Ordisys, Jean-Louis Bastide, remarque « que les politiques ont plus de retenue à parler des entreprises qui travaillent avec eux, en témoignent leurs supports de communication. »

Le directeur brandit alors un petit dépliant, diffusé par nos voisins varois. « La communauté de communes du Sud Saint-Baume a réalisé ce document pour expliquer ses actions, en mettant en avant avec les outils numériques que nous lui avons fournis », poursuit M.Bastide, sous le regard curieux du maire (Les Républicains) Jean-Paul Fournier.

Pour autant, la Ville Nîmes a fait beaucoup pour Ordisys. C’est elle qui « a permis de lui mettre le pied à l’étrier avec les collectivités », en lui achetant ses premiers tableaux interactifs, en 2003. « Le marché a vraiment décollé en 2005. Derrière l’outil attractif, il y a toute une pédagogie que les professeurs doivent acquérir. Une fois que ces derniers ont maîtrisé l'outil et que la fibre est arrivée dans les écoles, notre activité a décollé », relève Sébastien Gallo, directeur de l'agence commerciale.

Manque d'étudiants formés 

La coopération avec la capitale gardoise a fait boule de neige. Aujourd’hui, 75% de son activité (environ 8,7 M€ de chiffre d’affaires annuel) est tournée vers les pouvoirs publics, contractualisant avec une cinquantaine de collectivités. De 13 salariés en 2003, Ordisys embauche à présent 68 personnes, dont 48 regroupées sur le site de Nîmes.

Incubé en 1989 à l'École des mines d'Alès, Ordisys équipe en informatique les collectivités et entreprises, en assurant la maintenance des services et la sécurisation des données numériques (Photo : Coralie Mollaret)

Si la venue de Jean-Paul Fournier est une façon de « remercier la confiance » que leur a accordée le maire, l’entreprise souligne qu’elle manque cruellement de personnels formés : techniciens, informaticiens, ingénieurs… L’enseignement supérieur et le développement économique semblent intimement liés. Mais certains, là-aussi, ont du mal à se l’avouer.

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Lire aussi : NÎMES Ordisys, une entreprise en vue dans l’informatique

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité