ActualitésPolitique

ALÈS Les Insoumis entrent en campagne

Lucie Rousselou, Michel Sala, Thomas Champigny, Pascal Calis et Yaël Nahmani du comité d'appui "Alès Cévennes Insoumises". Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Le comité de campagne « Alès Cévennes Insoumises » vient de naître sur le bassin alésien avec, en ligne de mire, les élections européennes de 2019 puis municipales de 2020.

Le compte à rebours est lancé. En mai prochain, les citoyens de toute l’Europe éliront leurs représentants au Parlement européen. La France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon s’y prépare à travers la création, un peu partout en France, de « comités d’appui » dont le but est de rassembler les différents groupes d’action locaux et d’organiser la campagne.

Sur le bassin alésien, le comité « Alès Cévennes Insoumises » a été mis sur les rails, ce mercredi 14 novembre, lors d’une réunion organisée à la Maison du peuple du quartier de Tamaris. « Environ trente Insoumis ont décidé de s’impliquer au sein de ce comité », indique Lucie Rousselou, animatrice du groupe d’Alès et ex-candidate aux dernières élections législatives. Son ancien suppléant, Thomas Champigny, sera sur la liste nationale de la France Insoumise qui compte 79 candidats aux élections européennes.

Un événement anti-lobbies à Anduze

« Je ne serai pas en position éligible, sauf à faire un score très important… », souligne le militant de 33 ans, ingénieur dans l’industrie aérospatiale, qui « travaille depuis dix ans auprès des équipes successives de Jean-Luc Mélenchon. » Déjà en campagne, Thomas Champigny déplore « l’organisation actuelle de l’Europe qui est une calamité » et dévoile quelques orientations du programme qu’il défend telles que les luttes « contre l’austérité budgétaire, le libre-échange ou encore les lobbies. » Selon Michel Sala, qui a rejoint le comité, « ces élections européennes sont un référendum anti-Macron. »

Pour rentrer dans le vif du sujet, le comité Alès Cévennes Insoumises propose un premier événement, jeudi 22 novembre à 19h à Anduze (salle Ugolin, rue Pélico). Au programme : un atelier anti-lobbies en Europe « pour comprendre comment ça marche et contrer leurs astuces. » D’autres actions rythmeront la campagne électorale jusqu’à l’échéance de mai prochain. Ensuite, les mêmes Insoumis cévenols s’attaqueront aux élections municipales sur Alès. « Ici, soulignent les militants, il y a un vrai électorat pour Jean-Luc Mélenchon qui est arrivé en première place au premier tour de la Présidentielle avec 26% des voix. » Un constat qui donne de l’espoir et du courage aux Insoumis cévenols, qui entendent bien être « la force éco-socialiste locale. »

Élodie Boschet

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité