A la uneEconomie

LE 7h50 de Philippe Broche : « L’industrie a de l’avenir »

Organisé ce mardi jusqu'à 19h, le salon Big évoque les enjeux industriels du Gard Rhodanien. Big, un gros salon pour de gros enjeux.

Philippe Broche, président de la délégation Bagnols de la CCI du Gard (DR)

C'est au forum de Laudun-l’Ardoise qu'a lieu le salon tant attendu. Pour évoquer les enjeux de cette nouvelle édition intitulée " Industries au futur ", Philippe Broche, président de la délégation du Gard Rhodanien de la CCI du Gard est l'invité du 7h50.

Objectif Gard : Pourquoi organiser le salon Big ?

Philippe Broche : Compte-tenu des perspectives du Gard Rhodanien, il était important de flécher l'industrie et ses métiers qui sont actuellement en pleine mutation au sein d'un salon qui traite de l'avenir d'un secteur. L'année dernière c'était le numérique, cette année on parle de l'industrie du futur. L'État a demandé de travailler sur le prolongement de la vie des centrales nucléaires et nous voulons valoriser les compétences de nos industries en la matière. Nous souhaitons faire une démonstration de force des compétences territoriales.

Le Gard Rhodanien est spécialisé dans le nucléaire. Mais ce secteur d'activité a-t-il réellement de l'avenir ?

D'ici deux ou trois ans, nous savons qu'il y aura une pénurie dans certains de nos métiers alors il nous faut donner envie aux jeunes de se lancer et de s'engager dans une filière qui a vraiment de l'avenir. C'est du gagnant-gagnant pour tout le monde et il est important d'avoir cette vision. Je ne veux plus connaître les années 1990 où il y a eu un appel d'air des métiers qui étaient en tension et nous n'avons pas su répondre aux attentes. C'était une mauvaise expérience, maintenant, on prépare l'avenir. L'avenir est devant nous. Comme Alès ,qui a connu la fin du charbon, tous les bassins industriels vivent des périodes moins fastes que par le passé. Je pense réellement que nous avons une trentaine d'années pour faire muter notre industrie et adapter nos technologies. Les enjeux sont forts et nous ne devons pas les manquer. Nous allons réussir à redistribuer les cartes. N'oublions pas que Marcoule est le deuxième pôle industriel d'Occitanie derrière Toulouse et Airbus ! Notre motivation est forte, nous devons nous donner les moyens de réussir.

Le Gard Rhodanien est-il prêt à ce nouvel élan économique ?

Nous avons des compétences humaines et matérielles comme l'industrie et c'est pour cela que nous organisions en matinée un moment dédié aux jeunes lycéens de la Région. Ils doivent découvrir les métiers de l'industrie. Nous devons les sensibiliser, démystifier ces métiers qui souffrent encore d'une mauvaise image alors qu'ils évoluent très vite et que les nouvelles technologies y sont incroyablement développées. L'industrie est un secteur pourvoyeur d'emploi et le panel des métiers y est très large... Mais peu de lycéens les connaissent car le monde de l'industrie est encore un peu nébuleux.

Propos recueillis par Anthony Maurin

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 34 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité