A la uneFaits Divers

NÎMES Embuscade et incidents de bus à Valdegour : un jeune relaxé et libéré ce jeudi

 

Maître Marc Roux, a plaidé et obtenu la relaxe d'un jeune du quartier de Valdegour poursuivi pour "l'embuscade" des bus à Nîmes, le 22 octobre dernier.

Le tribunal correctionnel de Nîmes a relaxé, ce jeudi midi, un jeune habitant de Valdegour, âgé de 19 ans, qui était poursuivi pour "embuscade en réunion dans le but de commettre des violences, entrave à la circulation des véhicules, et vol avec destruction". Ce jeune interpellé le 29 octobre dernier est le seul majeur qui avait été impliqué suite aux incidents à la ZUP Nord. Deux mineurs restent mis en examen dans ce dossier.

Les faits jugés aujourd'hui, sont survenus le 22 octobre dernier vers 19h15. Un véhicule volé à un habitant du quartier se retrouve sur la chaussée et sur le toit, empêchant la circulation des bus Tango. Des jeunes, pour la plupart munis de capuches dissimulant leurs visages ou de cagoules, encerclent les bus puis jettent des cailloux. Ils sont une cinquantaine selon des témoins. Des chauffeurs de bus qui à l'audience correctionnelle de ce matin étaient encore éprouvés par les événements. Un attroupement tellement important que la hiérarchie de la police a demandé aux fonctionnaires sur place de ne pas intervenir.

Le vice procureur a réclamé pour "ce début de guérilla urbaine" une sanction de 6 à 8 mois de prison à l'encontre du jeune prévenu qui était détenu depuis son arrestation liée à ce dossier.

"Il a avoué avoir filmé la scène, mais c'est un jeu dans les quartiers de filmer de tels incidents. Ce n'est pas pour autant qu'il a participé à l'émeute, à la scène de caillassage. On fait dans cette affaire un raccourci avec pour conséquence un jeune qui est en détention provisoire depuis près d'un mois pour des incidents auxquels il n'a pas participé, tonne maître Marc Roux. Si tous les jeunes qui ont filmé la scène ce soir-là à Valdegour, avaient été interpellés, il y aurait une cinquantaine de prévenus dans le box. Il n'y a aucun élément qui permette d'imaginer que mon client a joué le moindre rôle dans cette embuscade et aux infractions reprochées", poursuit avec succès, maître Roux, qui obtient du tribunal correctionnel, la relaxe et donc la libération immédiate du jeune prévenu.

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité